Le 1 mars 2017 | Mis à jour le 24 juillet 2018

Feu d’artifice pictural avec Korovine : un tableau adjugé 300 000 euros"]

[Vidéo] Feu d’artifice pictural avec Korovine : un tableau adjugé 300 000 euros

par Diane Zorzi

Mise à jour du 13 mars 2017 : le tableau a été adjugé 300 000 euros.

Le 12 mars 2017, d’importants tableaux modernes seront mis aux enchères par Maître Dominique Le Coënt – de Beaulieu à l’Hôtel des ventes de Senlis et en Live sur Interencheres. L’art russe sera à l’honneur avec une toile de Constantin Alexeievitch Korovine (1861-1939) estimée entre 160 000 et 200 000 euros. Avec sa touche impressionniste, sa palette explosive, son sujet recherché et son format spectaculaire pour l’artiste (80,5 par 130,5 centimètres), c’est une œuvre majeure d’une qualité rare qui quittera une collection particulière parisienne pour le bonheur de son futur acquéreur…

.

Fête populaire impressionniste

« A première vue, on est interloqué devant ce jaillissement. En entrant plus avant dans le tableau, une scène de liesse populaire se dégage derrière ce feu d’artifice de couleurs », explique Maître Dominique Le Coënt – de Beaulieu. La touche allusive esquisse par petites taches de couleurs une foule qui s’affaire pour prendre part aux festivités organisées sur le parvis. Une double datation révèle une exécution en deux temps permettant au peintre de créer une épaisseur en superposant des couches de peinture. Des empâtements qui donnent toute la mesure à cette clameur. « Il n’existe à ma connaissance aucun autre tableau de Korovine aussi magique que celui-là. On est quasiment dans l’art abstrait ». C’est en pleine maturité qu’il réalise cette Fête populaire dans Paris, probablement autour de 1920. Avec ses couleurs chatoyantes et son geste fougueux, il affirme sa touche impressionniste, qu’il adopte dès 1890. Après des débuts marqués par le style réaliste et austère de l’école des Ambulants, il devient le chef de file de l’École Impressionniste russe.

.

Paris by night

« En s’approchant davantage de l’œuvre, c’est l’envoûtement, la découverte d’une vue fantastique des grands boulevards parisiens. » Dans cette agitation quasi abstraite, des immeubles peints avec une touche plus réaliste structurent et dominent le haut de la toile. Du boulevard Haussmann à la tour Saint Jacques, les scènes parisiennes avec leurs cafés et leurs places animés figurent parmi les sujets favoris du peintre, qui, après s’être rendu en France à plusieurs reprises en 1886, 1892 et 1893, s’installe définitivement dans la capitale en 1923 afin de faire suivre médicalement son fils. Elles font aujourd’hui partie des sujets les plus recherchés et prisés des collectionneurs. « Korovine allégorise la ville moderne, sa vie fourmillante, ses constellations de lumière », explique Pauline Chanoit, experte en art moderne. Une palette de jaunes, de rouges et de blancs rythment la toile et reproduisent la lumière artificielle des lampadaires qui jalonnent l’artère. Ces touches de lumière restituent la ville scintillante à la tombée de la nuit.

.

Une collection prestigieuse

Le tableau appartenait à un grand avocat parisien spécialisé dans le droit des artistes et décédé dans les années 1970. « Véritable constellation esthétique, sa collection regroupait des œuvres et objets d’art de la Haute époque à l’art contemporain », conclut le commissaire-priseur.  Au cœur de ce petit musée au goût éclectique, la toile de Korovine occupait une place centrale.

Un paysage de Renoir (estimé 40 000 / 60 000 euros) de cette même collection sera également mis aux enchères à l’occasion de cette vente..

.

Vidéo réalisée par ARTCENTO

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un ensemble mobilier de Sormani aux enchères à Vendôme

Le 19 janvier 2022 | Mis à jour le 19 janvier 2022

A l’occasion de la vente de l’ameublement d’un Prieuré de la vallée du Loir, la maison Rouillac présentera aux enchères une enfilade et un buffet de Paul-Charles Sormani ornés à […]

Un chef-d’œuvre d’Etienne Rey refait surface à Lyon

Le 18 janvier 2022 | Mis à jour le 18 janvier 2022

Le 20 janvier à Mâcon, Jérôme Duvillard dévoilera aux enchères un chef-d’œuvre d’Etienne Rey, redécouvert dans une propriété lyonnaise. Cette vue de Lyon sous la neige est l’une des rares […]

La collection d’un mécène vendéen aux enchères à Nantes

Le 14 janvier 2022 | Mis à jour le 14 janvier 2022

Ancien conservateur du Musée de la Roche-sur-Yon, Alain Jammes d’Ayzac a soutenu toute sa vie les artistes vendéens, à l’instar de Jean Launois et Charles Milcendeau. Sa collection sera dispersée […]