Le 28 février 2023 | Mis à jour le 15 mars 2024

Une cave de 30 000 vins exceptionnels aux enchères au Ritz

par Arthur Frydman

Au sein de l’hôtel du Ritz, à Paris, la maison Lombrail-Teucquam met à l’encan du 3 au 7 avril prochain, un ensemble de près de 30 000 bouteilles provenant d’une cave familiale. Une vacation fleuve, balayant l’histoire des grands crus français et estimée entre 5 et 6 millions d’euros. 

 

Cest une vente qui restera dans les annales des enchères viticoles. « On peut parler dune belle affaire. La maison de ventes parlait dune cave importante mais j’étais loin de penser que nous allions tomber sur un tel trésor. Cest une sorte de Graal voire de consécration dans une vie dexpert en vins », confie Claude Maratier. Le spécialiste, notamment co-auteur de la Côte des Grands Vins de France chez Hachette jusqu’en 2010, et dont le nom sest imposé depuis les années 1970 dans le monde des enchères avec la vente du buffet de la Gare de lEst puis la vente des vins de lHôtel Claridge à Paris, est lexpert qui a eu lhonneur d’authentifier la cave mise à lencan du 3 au 7 avril par la maison de ventes Lombrail-Teucquam.

 

Le Graal des amateurs de vin

Claude Maratier sest, en effet, retrouvé face à une véritable caverne dAli Baba. Celle dun amateur, grand collectionneur et passionné des vignobles hexagonaux et de leur histoire. À travers près de 30 000 bouteilles, la vacation fera la part belle à une épopée des plus grandes signatures de la planète vin. Pendant plus de 50 ans, cet acheteur, aujourdhui décédé, animé par la passion des grands nectars français, a amassé des tonnes de flacons en suivant les recommandations des meilleurs critiques reconnus sur la scène internationale à linstar de quelques noms faisant autorité comme Robert Parker, Michael Broadbent, James Suckling ou encore Jancis Robinson. Un « magot liquide », aujourdhui mis aux enchères par les héritiers du collectionneur pour le plus grand plaisir des futurs enchérisseurs-buveurs qui pourront, sur cinq jours, retrouver nombre de pépites au sein du fastueux catalogue édité par la maison Lombrail-Teucquam qui investira pour loccasion les salons du très chic hôtel du Ritz, à Paris. 

 

 

Les meilleurs vins dans les meilleurs millésimes

La collection fait office dun ensemble presque muséal tant la sélection est importante par sa quantité mais surtout par sa qualité. « Le résumé est assez simple : tout y est. Les enchérisseurs vont retrouver uniquement les meilleurs vins dans les meilleurs millésimes. Une expertise de haut vol et quelque peu émouvante en voyant tous ces noms qui ont bercé ma carrière et ma vie damateur de grands vins », précise Claude Maratier. Tous les vins ont été minutieusement stockés et cajolés par leur ancien propriétaire qui avait fait spécialement construire une cave, tel un écrin au service de son trésor constitué pendant des années. Surtout, tous sont dans un état remarquable de conservation avec des étiquettes intactes et des niveaux optimaux. « Des bouteilles comme neuves et sorties de la chaîne dembouteillage, du jamais vu », s’étonne encore Claude Maratier. 

 

 

De la Romanée-Conti à Petrus, les étiquettes les plus prestigieuses

Parmi les milliers de magnums ou les centaines de caisses bois dorigine de Premiers Grands Crus Classés de Bordeaux, la vacation rassemble les étiquettes les plus prestigieuses à linstar de Petrus, qui sera suivi des châteaux Le Pin, Trotanoy, La Conseillante, Clinet, Haut-Brion, Mouton-Rothschild, Talbot, Beau-Séjour Bécot ou encore Grand Puy-Lacoste, pour ne citer queux. La Bourgogne, dont les crus continuent à sarracher sous le marteau, ne sera pas en reste avec des bouteilles des domaines de la Romanée-Conti, Dujac, Coche-Dury, Georges Roumier, Armand Rousseau, Comte de Voguë, Georges Lignier, Jacques Frédéric Mugnier ou Joseph Drouhin. Également la Vallée du Rhône, moins en vue que ses deux régions voisines mais représentée notamment par de nombreux vins de 1978, une année mythique, chez Rayas ainsi que chez Paul Jaboulet, Guigal et Beaucastel. 

Parmi les lots phares, citons 6 flacons de Meursault Perrières en 1982 de chez Coche-Dury (6 200 – 8 000 euros), 12 Hermitage signés Paul Jaboulet Aîné millésimés 1978 (6 000 – 7 500 euros), 12 bouteilles du Château d’Yquem 1990 (4 200 – 5 500 euros), un ensemble de 6 magnums de Petrus 1982 en caisse bois dorigine (40 000 – 50 000 euros), 11 bouteilles de Chambertin 1983 de chez Armand Rousseau (18 000 – 20 000 euros) ou encore un assortiment du Domaine de la Romanée-Conti de 1976, attendu entre 50 000 et 60 000 euros. 

 

Enchérir | Suivez la vente de grands vins d’une incroyable cave familiale du 3 au 7 avril en live sur interencheres.com

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le flipper, du bistrot aux salles des ventes

Le 20 mai 2024 | Mis à jour le 20 mai 2024

Emblèmes de la culture populaire, les flippers se sont faits une place dans les ventes aux enchères, alimentant un marché dynamique, composé aussi bien de collectionneurs et joueurs, que d’amateurs […]