Le 29 avril 2015 | Mis à jour le 6 mai 2015

Une montre du XVIIIe siècle pour connaître l’heure dans le noir

par Interencheres

[Le lot du jour] Lorsque vous partiez en voyage au XVIIIe siècle, il ne fallait pas oublier votre montre de carrosse ! Spécialement conçue pour les longs trajets, cette pièce d’horlogerie qui se suspendait à un crochet sonnait « le passage », c’est-à-dire les heures, une caractéristique encore rare à cette époque. Autre particularité, le voyageur pouvait connaître l’heure même en pleine nuit et sans source de lumière en tirant simplement sur le fil accroché à la montre pour que cette-dernière répète instantanément la dernière heure, voire même le dernier quart d’heure. Mercredi 6 mai 2015, la maison Chayette & Cheval mettra aux enchères à Paris une rare montre de carrosse datant des années 1760, pour une estimation de 20 000 à 25 000 euros.

.

Sonnant le passage et, à la demande, les « heures aux quarts » ou les « heures simples », cette montre de carrosse est également pourvue d’un réveil, fort utile au voyageur. D’un diamètre de 11 centimètre, elle est dotée d’un cadran en émail blanc à chiffres romains pour les heures, à chiffres arabes pour les minutes et d’une signature : « Julien Le Roy ». « D’après le numéro de série, il est certain que l’auteur de cette œuvre horlogère était plutôt Pierre Le Roy (1717-1785), le fils de Julien Le Roy (1686-1759). Mais compte tenu du talent de son père, considéré comme le plus important horloger de la première moitié du XVIIIe siècle, Pierre a décidé de lui rendre hommage et de conserver sa signature sur tous les modèles produits par la société familiale », explique Anthony Turner, expert de la vente aux enchères.

.

.

Notre montre de carrosse provient de la collection de Jean-Claude Sabrier (1936-2014), une personnalité marquante du milieu horloger, expert, consultant pour la réalisation d’expositions et auteur d’ouvrages de référence. Maître Charlotte Van Gaver dispersera le 6 mai 170 pièces horlogères d’exception qui appartenaient au collectionneur. Parmi les lots-phares de cette vacation figurent plusieurs pièces majeures de la famille Leroy, père et fils, une rarissime horloge à poids en laiton entièrement gravée datée du XVIème siècle (estimée de 15 000 à 20 000 euros), une importante série de montres et mouvements du XVIIIème au XXème siècle ainsi qu’un florilège de montres maçonniques. Cette vente aux enchères vous fera remonter le temps jusqu’au XVIIIème pour dérouler toute l’histoire de l’horlogerie…

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

La collection Veyret, itinéraire d’un Africain de cœur

Le 18 juin 2021 | Mis à jour le 18 juin 2021

Pendant plus de trente ans, Alain Veyret a rassemblé des milliers d’objets d’art africains. Masques, sculptures en bronze, statuettes ou fétiches racontent l’itinéraire de cet Africain de cœur, engagé dans […]

Près de 500 montres Lip aux enchères à Besançon

Le 15 juin 2021 | Mis à jour le 17 juin 2021

A l’occasion de la 7e édition des « 24 heures du temps », près de 500 montres Lip seront vendues aux enchères le 18 juin à Besançon et en live sur Interencheres. […]