Le 30 juillet 2019 | Mis à jour le 9 septembre 2019

Centenaire Citroën à la Ferté-Vidame : une 2CV 6 vendue à plus de 60 000 €

par Interencheres

A l’occasion du « Rassemblement du Siècle » organisé pour célébrer le centenaire de Citroën à la Ferté-Vidame, en Eure-et-Loir, la maison Aguttes organisait une vente totalement chevronnée. Certains lots ont suscité des enchères enflammées dont une Citroën 2 CV 6 de 1990 rigoureusement neuve.

 

C’était un événement inoubliable, sans doute le plus important de la saison automobile : 4 500 voitures réunies durant trois jours de fête pour les amateurs de la marque la plus collectionnée au monde. A la Ferté-Vidame, base d’essai de Citroën depuis les années 30, se tenait du 19 au 21 juillet le « Rassemblement du Siècle ». On y croisait tous les modèles historiques du constructeur et des passionnés venus des quatre coins de la planète. L’occasion également pour la maison Aguttes d’y organiser une vente aux enchères entièrement dédiée le 21 juillet. Celle-ci comptait de nombreux lots d’exception susceptibles de faire rêver les plus impassibles. C’était le cas d’une 2 CV 6 de 1990 achetée neuve avec 15 autres exemplaires par un amateur lorsque Citroën a annoncé la fin de la production du modèle. La voiture possède encore tous les marquages de production ainsi que son liquide de lave glace et son huile moteur d’origine ! De quoi susciter cette incroyable enchère de 66 420 euros. Habituellement, une 2CV 6 en bel état se négocie moins de 10 000 euros.

 

A lire aussi | Centenaire Citroën : des prix en hausse pour les modèles de collection

 

Citroën 2 CV 6, 1990. Adjugé à 66 420 euros.

 

Trois Citroën neuves d’origine

Cette 2 CV n’est pas la seule voiture neuve d’origine de la vente puisqu’une Citroën C3 Pluriel Charleston comptant 44 km au compteur a changé de main pour 18 420 euros, soit presque son prix neuf de 2011.

 

Citroën C3 Pluriel Charleston, 2011. Adjugé à 18 420 euros.

 

Dernière auto neuve proposée à la vente, une Citroën C6 V6 HDi de 2012 comptant seulement 13 km d’origine au compteur a été adjugée à 53 220 euros. Un montant supérieur au prix de vente réel que pratiquait Citroën à l’époque de sa sortie d’usine !

 

Citroën C6 V6 HDi, 2012. Adjugé à 53 220 euros.

 

Les hauts de gamme récents de la marque suscitaient décidément l’intérêt puisqu’une très belle XM V6 Exclusive a obtenu 13 020 euros, un prix étonnant pour ce modèle habituellement délaissé par les collectionneurs.

 

Citroën XM V6 Exclusive, 1998. Adjugé à 13 020 euros.

 

Certaines tendances lourdes du marché ont cependant été confirmées lors de cette vacation. Ainsi les 2CV et dérivés suscitaient comme d’habitude des prix élevés : 8 220 euros pour une belle Dyane 6 de 1974, 36 420 euros pour une fourgonnette AZU de 1955, 31 020 euros pour une Charleston de 1990 ou encore 82 000 euros pour une 2CV Sahara de 1963.

 

Citroën 2CV Sahara, 1963. Adjugé à 82 000 euros.

 

Les Méhari sont elles aussi toujours aussi demandées : un modèle entièrement restauré de 1969 a largement dépassé son estimation en atteignant 17 220 euros. Si les avant-guerre continuent à être quelque peu délaissées par les collectionneurs, les Citroën les plus mythiques restent toujours très courues. Citons le splendide cabriolet Traction 11B de 1938 vendu 182 820 euros ou le cabriolet DS 21 Chapron de 1968 qui a obtenu la plus belle adjudication de la vacation : 214 020 euros.

 

Citroën cabriolet Traction 11B, 1938. Adjugé à 182 820 euros

 

Citroën cabriolet DS 21 Chapron, 1968. Adjugé à 214 020 euros.

 

Des jouets qui tiennent la cote

La vente de la Ferté-Vidame ne comprenait pas seulement des voitures mais aussi de nombreux objets consacrés à la marque, dont des affiches d’origine et surtout de nombreux jouets Citroën. Ces modèles réduits en tôle très réalistes étaient proposés par le constructeur lui-même dans les années 20 et 30. La plupart de ceux qui étaient proposés ont largement dépassé leur estimation : citons le cas d’un camion-citerne en bel état vendu 1 736 euros.

 

Citroën, Camion-citerne. Tôle peinte. Bon état général. Volant désolidarisé, piqûres, frottement et points de rouille sur la porte passager. 17 x 43 cm. Adjugé à 1 736 euros.

 

Cependant le plus beau score de la vente Automobilia a été obtenu par une plaque en tôle émaillée Citroën indiquant le musée municipal de Tournus, emportée à 3 224 euros. Pas de doute, la passion pour la marque aux Chevrons est toujours bien vivace !

 

Citroën, Musée municipal de Tournus. Plaque en tôle émaillée. Bon état général. Manques, quelques rayures. 83 x 63 cm environ. Adjugé à 3 224 euros.

 

 

Tous les résultats sont indiqués frais compris.

Crédits photos © maison Aguttes

Haut de page

Vous aimerez aussi

Des œuvres de Street art en vente à Vannes

Le 22 juin 2022 | Mis à jour le 22 juin 2022

Berthet One, Pakone, Léo & Steph, Tito / Mulk… Une trentaine de Street artistes seront réunis le 25 juin à Vannes à l’occasion d’une vente aux enchères d’art urbain organisée […]

Les broderies royales espagnoles de la collection Fruman

Le 17 juin 2022 | Mis à jour le 17 juin 2022

A l’occasion de leur vente de prestige annuelle, la maison Rouillac dévoilera le 19 juin au Château d’Artigny à Montbazon un ensemble de broderies anciennes provenant de la collection Fruman, […]