Le 4 avril 2024 | Mis à jour le 30 avril 2024

La collection d’Alfa Romeo de Gérald Bugnon en vente à Paris

par Magazine des enchères

Connu dans le monde des amateurs d’Alfa Romeo, Gérald Bugnon a rassemblé des modèles uniques de la marque Alfa Romeo, dont une 33/2 au pedigree très français et une TZ1. Sa collection exceptionnelle sera dispersée aux enchères par Osenat le 21 avril, aux côtés de lots automobilia consacrés à la marque.

 

[Mise à jour, 30 avril 2024] L’Alfa Roméo Tipo 33/2 a été adjugée 2 160 000 euros (frais inclus). La Giulietta Spider de 1954 a changé de main pour 432 000 euros. 

 

C’est une collection d’une qualité exceptionnelle qu’a rassemblée au cours de son existence Gérald Bugnon, passionné par la marque Alfa Romeo depuis l’enfance. Cet amateur de rallye de régularité a rapidement orienté ses achats autour des modèles de course appartenant à la glorieuse période des années 60 et 70, durant laquelle des Alfa couraient aussi bien en rallye que sur circuit. Le clou de la vente organisée par la maison Osenat est une 33/2 de 1968 à moteur V8. Ce prototype de course d’endurance a pourtant bel et bien été immatriculé, qui plus est en France. Rachetée à l’écurie de course Alfa Romeo par l’importateur de la marque dans notre pays, il connait une riche carrière jusqu’en 1971, notamment en rallye, avant d’être vendu au célèbre pilote Jean Guichet, puis à notre collectionneur en 1997. Exceptionnel, ce bolide éligible aux plus grandes courses historiques est estimé entre 2 et 2,5 millions d’euros.

 

Alfa Romeo Tipo 33/2 « Daytona » de 1969. Châssis : 75033009. Estimation : 2 000 000 – 2 500 000 euros.

 

Une Alfa Romeo TZ1 très préservée

La TZ1 est un modèle exclusivement conçu pour la compétition d’où les transformations successives qu’ont connu la plupart de ses 110 exemplaires produits. Ce n’est pas le cas de celui qui a intégré la collection de Gérald Bugnon en 1993. Il n’a participé en effet qu’à quelques courses mineures en Grande Bretagne entre 1970 et 1974 si bien qu’il a conservé sa configuration d’origine, jusqu’à sa teinte blanche retrouvée lors de sa restauration en 2000 (estimé entre 800 000 et 1,2 million d’euros).

Plus proche de la série, mais tout aussi exceptionnel, le premier prototype roulant de la Giulietta Spider réalisé par Pininfarina en 1954. C’est celui qui a permis au carrossier de remporter le contrat face à Bertone, grâce à plusieurs aller-retours aux Etats-Unis pour être montré à l’importateur américain d’Alfa Romeo, commanditaire du projet. Cet exemplaire unique, véritable jalon de l’histoire d’Alfa Romeo et de Pininfarina, est estimé entre 350 000 et 450 000 euros. A noter enfin, en plus des autres automobiles proposées, de très intéressants lots automobilia : peintures, sculptures, dessins de carrossier ou encore affiches de course autour de la marque Alfa Romeo.

Enchérir | Suivez la vente de la collection d’Alfa Romeo de Gérald Bugnon en live sur interencheres.com

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le flipper, du bistrot aux salles des ventes

Le 20 mai 2024 | Mis à jour le 20 mai 2024

Emblèmes de la culture populaire, les flippers se sont faits une place dans les ventes aux enchères, alimentant un marché dynamique, composé aussi bien de collectionneurs et joueurs, que d’amateurs […]