Le 23 novembre 2023 | Mis à jour le 23 novembre 2023

La mythique Delage D6 des 24 Heures du Mans 1939 aux enchères à Paris

par Magazine des enchères

La vente d’automobiles de collection proposée par la maison Aguttes le 26 novembre à Paris ne compte pas seulement des sorties de garage exceptionnelles. Sa tête d’affiche est une pièce majeure de l’histoire du sport automobile français : la Delage D6 qui aurait dû remporter les 24 Heures du Mans 1939 si l’équipe Bugatti n’avait pas commis une entorse au règlement. 

 

Disparue peu après la Seconde Guerre mondiale, Delage fait partie des marques françaises les plus prestigieuses, dont les châssis étaient habillés par les plus grands carrossiers de l’époque : Letourneur et Marchand, Figoni & Falaschi, Labourdette… Ce sont cependant ses modèles de course qui ont le plus marqué l’histoire de l’automobile. Durant les années 1920, Delage remporte des succès internationaux grâce à des moteurs d’une modernité technique éblouissante. Sa dernière aventure sportive d’ampleur fut la D6 3 litres Compétition produite à 8 exemplaires entre 1936 et 1946. L’une d’entre elles, reposant sur le châssis 51821, sera vendue aux enchères par la maison Aguttes qui organise sa prochaine vente d’automobiles de collection le 26 novembre à Paris. Pilotée par Louis Gérard et Georges Monneret, elle reste dans le cœur des amateurs la grande gagnante des 24 Heures du Mans 1939.

 

Delage D6 3 Litres, 1939. Estimée entre 800 00 et 1 200 000 euros.

 

La gagnante morale des 24 Heures du Mans 1939

Notre Delage fut en effet engagée aux 24 Heures du Mans 1939, une édition particulièrement disputée, qui plus est par quatre marques françaises : Talbot, Delahaye, Bugatti et Delage. Elle domina la course jusqu’à la 22e heure où un ressort de soupape de son six cylindres casse, l’obligeant à laisser filer la Bugatti 57C menée par Jean-Pierre Wimille et Pierre Veyron vers une victoire encore contestée aujourd’hui. L’équipe Bugatti avait en effet démonté une partie de son carénage durant la course, une entorse au règlement !

Après sa deuxième place aux 24 Heures 1939, la voiture a été engagée dans plusieurs courses, notamment aux Mille Miglia 1940 avant de retrouver la piste en 1950 et 1951. Recarrossée en coach grand sport par Figoni, elle connaît une nouvelle carrière en Grand Tourisme l’année suivante avant de changer plusieurs fois de mains et échouer dans les réserves d’un musée. Le grand spécialiste de Delage, François Jolly, auteur de l’ouvrage de référence, La grande aventure des Delage 3 litres, et sa femme Josy l’en extraient à la fin des années 1970. Ils démarrent un chantier de restauration méticuleux pour la remettre dans sa configuration des 24 Heures. Depuis, elle a participé à de très nombreux événements, dont le Mans Classic auquel elle est naturellement éligible. Cette pièce digne d’un très grand musée est estimée entre 800 000 et 1,2 million d’euros.

Enchérir | Suivez la vente d’automobiles de collection le 26 novembre en live sur interencheres.com

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi