Le 19 janvier 2024 | Mis à jour le 15 mars 2024

La collection d’un sneakers addict aux enchères à Mions

par Clémentine Pomeau-Peyre

Une centaine de paires de sneakers en taille 43 seront proposées aux enchères le 24 janvier à Mions. Elles appartenaient à un collectionneur passionné, qui a notamment déniché des modèles conçus en partenariat avec d’autres marques, des collabs convoitées…

 

C’est un nouveau thème de collection, mais qui obéit à certaines règles connues : séries limitées, collaborations avec des artistes, hommage à de grands sportifs… Bienvenue dans le monde des sneakers. Commençons par définir quelques termes, pour les non initiés : la vente du 24 janvier prochain, à Mions, est intitulée « Cop or drop ? » ce qui peut être traduit par « tu achètes ou tu laisses ? ». Elle présente une collection de sneakers, des baskets de marque, dont certaines sont des collabs, c’est à dire qu’elles ont été conçues en partenariat avec d’autres marques. La vente démarrera à 14h et sera retransmise en direct sur Interencheres

 

Une collection de 146 sneakers en taille 43

Les 146 lots de la vente sont toutes de la même taille, du 43 : « Elles viennent toutes du même collectionneur, précise le commissaire de justice Christophe Belleville, et il les a toutes portées au moins une fois, parfois seulement une seule fois ». Leur état semble en effet excellent, et la plupart sont proposées à la vente avec leur boîte d’origine, parfois une seconde paire de lacets. En revanche, Christophe Belleville a choisi de ne pas donner d’estimation pour ces lots : « il s’agit d’une vente judiciaire, sans prix de réserve, avec des frais de vente à 14,28%. Mais les prix devraient globalement se situer entre 100 et 500 euros environ ». 

 

 

Nike Air Jordan, la base

Quelques modèles se distinguent de l’ensemble. C’est le cas de la Air Jordan 1 qui existe depuis 1985 : la marque Nike la commercialise en hommage à Michael Jordan, star du basket et membre des Chicago Bulls. Le modèle présenté dans la vente est une Shadow, nom qu’elle tient de sa teinte monochrome. Cette basket est rééditée pour la première fois en 2018.

L’Air Jordan est souvent le point de départ des collectionneurs de sneakers, qui en cherchent ensuite toutes les variantes.  Pour exemple, une paire d’Air Jordan x À ma manière. Il s’agit d’une collaboration de 2021 de la marque Nike avec un magasin d’Atlanta. Proposée à 190 euros à sa sortie, cette chaussure s’échange sur le second marché pour au moins 300 euros. C’est l’une des caractéristiques essentielles de cet univers : les marques comme Nike proposent des séries limitées, annoncées sur Instagram, par des blogueurs ou directement par les fabricants, et des files d’attente se forment alors devant les boutiques le jour de la sortie… L’investissement est en général payant puisque le prix des chaussures double en sortie de boutique ! 

 

 

Des collaborations de prestige en séries limitées

« Les chaussures de notre vente ont au maximum sept ou huit ans, date du début de cette collection », calcule Christophe Belleville. C’est le cas de l’Air Jordan 4 Bred, édition de 2019. Ce modèle est créé par le designer de Nike, Tinker Hatfield, en 1989 et reprend les couleurs de l’équipe des Chicago Bulls, black and red, ce qui en contraction lui donne son nom Bred. L’édition de 2019 reprend en outre l’ancien logo Nike Air (avec le nom de la marque en plus de la virgule).  Et il faut enfin signaler la paire d’Air Force 1 x Off White Dunk Low issue d’une collaboration avec le disparu Virgil Abloh (qui a été directeur artistique de Vuitton). C’est un ajout à la collection Dear Summer composée de 50 couleurs différentes, numérotée 36/50, et bien sûr une série limitée !

Enchérir | Suivez la vente des sneakers le 24 janvier en live sur interencheres.com

 

 

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Le flipper, du bistrot aux salles des ventes

Le 20 mai 2024 | Mis à jour le 20 mai 2024

Emblèmes de la culture populaire, les flippers se sont faits une place dans les ventes aux enchères, alimentant un marché dynamique, composé aussi bien de collectionneurs et joueurs, que d’amateurs […]