Le 1 octobre 2014 | Mis à jour le 2 octobre 2014

La foisonnante nature de Breughel

par Interencheres

[Le lot du jour] Nus ou vêtus d’un simple tissu négligemment développé, une femme entourée de deux enfants, d’un homme et d’un satyre font une pause à l’orée de la forêt. Singes, cochons d’Inde, porc-épic, écureuil, lapin, cucurbitacées, pêches, artichauts tomates, oignons et carottes les précèdent au premier plan de cette huile sur panneau réalisée à quatre mains par les flamands Hendrick van Balen (1573 – 1632) et Jan II Breughel (1601 – 1678), qui sera mise aux enchères dimanche 5 octobre 2014 depuis Lille et sur le Live d’Interencheres par la maison de ventes Mercier.

.

« La minutie, le soin et la délicatesse apportés aux détails de faune et de flore ne laissent aucun doute sur l’implication de Breughel le Jeune dans ce tableau. Si les personnages centraux de cette composition ont été réalisés par Hendrick van Balen, l’ensemble du décor est l’œuvre de Breughel », précise Maître Patrick Deguines. Le commissaire-priseur reconnaît également le style de ce représentant de la célèbre lignée de peintres flamands au traitement du feuillage : « ces feuilles si bien découpées sont caractéristiques de l’art de Jan II Breughel. L’artiste est également coutumier de ces trouées faites par les arbres et laissant apparaître au loin différentes constructions, un château et plusieurs clochers qui se détachent de cette brume mystérieuse, où le ciel et la terre semblent s’unir ».
.
Au-dessus de ce premier plan foisonnant, les cinq héros du tableau portent dans leurs bras, autour de leur taille et jusque dans leurs cheveux des bouquets et couronnes de fleurs, de blés, de raisins et de mille autres plantes potagères. Une végétation luxuriante accentuée par la grande corne d’abondance que tient la jeune femme au centre. « Je pense qu’il s’agit de Cérès, confie Maître Deguines. La couronne d’épis de blé qu’elle porte confirmerait notamment la présence de cette déesse de l’agriculture et des moissons au cœur. » Hendrick van Balen et Jan II Breughel ont réalisé ensemble plusieurs autres tableaux allégoriques sur le thème de la Terre, dont l’un d’eux est conservé au Musée des Beaux Arts de Lyon. Jan II Breughel reprend d’ailleurs ici un thème cher à son illustre père, le peintre Jan Brueghel le Vieux : la représentation des quatre éléments.
.
Les grands musées internationaux et les ventes « Old Masters » des firmes anglo-saxonnes n’ont donc pas l’apanage des tableaux des Breughel. Avis aux amateurs, la maison de ventes lilloise qui met ce chef d’œuvre flamand – à côté d’une soixant    aine d’autres toiles anciennes –  l’a estimé de 150 000 à 200 000 euros.
.
Lien vers l’annonce de vente du tableau

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]