Le 14 décembre 2016 | Mis à jour le 14 décembre 2016

1,26 million d’euros pour la collection Aurier

par Interencheres

banniere-auger
En 1887, le jeune critique d’art Gabriel-Albert Aurier (1865-1892) passe ses vacances sur la côte bretonne lorsqu’il fait la connaissance d’un peintre de trois ans son cadet, Emile-Henri Bernard. Leurs longues conversations sur l’art se poursuivront bien après l’été et Aurier fera grâce à son ami la rencontre de nombreux artistes postimpressionnistes, dont il collectionnera le travail.
.
Un ensemble de 23 œuvres de Pierre Bonnard, Émile-Henri Bernard, Henri-Gabriel Ibels, Charles Filiger et Paul Sérusier issu de sa collection a été dispersé samedi 10 décembre 2016 à Paris par Maître André Meyzen, commissaire-priseur à Narbonne, en collaboration avec Maître Arnaud Cornette de Saint Cyr. Le montant d’adjudication total s’élève à 1,26 million d’euros pour cette vente hommage au théoricien de l’art symboliste qui, malgré son décès prématuré à 27 ans, laisse en héritage une œuvre fondamentale et indispensable à la construction de l’histoire de l’art. Retrouvez ci-dessous une sélection en images et en prix des œuvres adjugées. 

.

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un coffre bombé du XVIe siècle

Le 29 juin 2022 | Mis à jour le 29 juin 2022

Le coffre dit « bombé » ou « arche », reconnaissable à son couvercle galbé, est apparu des milliers d’années avant le XVIe siècle, époque à laquelle est pourtant répertoriée son invention en Europe. […]