Le 25 avril 2013 | Mis à jour le 26 avril 2013

1,6 millions d’euros pour une vente d’arts d’Asie

par Interencheres

Le 20 avril 2013, la Chine avait les yeux rivés sur Cannes. Depuis Shanghai, Pékin et Hong Kong, les collectionneurs se sont battus par téléphone et sur le Live d’Interencheres pour acquérir l’un des objets présentés lors de la vente d’arts asiatiques de la maison Azur Enchères.

.
« Les batailles d’enchères ont commencé dès le début de la vente, s’enthousiasme Maître Julien Pichon, commissaire-priseur à Cannes, à propos de sa vente d’arts asiatiques du 20 avril 2013. Entre les quinze lignes de téléphone et les quarante internautes sur le Live, les enchérisseurs se sont affrontés avec ferveur ! » Il aura fallu par exemple plus de quatorze minutes d’âpre combat pour que la coupe libatoire taillée dans une corne de rhinocéros et gravée d’un poème de l’Empereur Qianlong (1736-1795) (image ci-contre) soit adjugée à 620 000 euros hors frais, multipliant ainsi par quatre son estimation initiale.

.
Parmi les autres résultats, notons le sceau chinois en jade rehaussé de deux dragons datant de la période Qing parti à 106 000 euros pour une estimation haute de 18 000 euros, ainsi que le sceptre ruyi en jade néphrite céladon finement sculpté d’un dragon et d’un phœnix du XIXe siècle qui a multiplié son estimation par six pour atteindre l’adjudication de 90 000 euros. Depuis Shanghai, Pékin et Hong Kong, les enchérisseurs présents sur le Live se sont également démarqués, puisqu’un collectionneur chinois a remporté une paire de grands brûles parfum tripodes en bronze et émaux cloisonnés polychromes de la dynastie Qing à 20 000 euros sur Internet. Après huit heures de vente, le montant total des adjudications enregistrées s’élève à 1,6 millions d’euros, dont plus de 120 000 euros ont été réalisées grâce aux enchères Live et aux ordres d’achat secrets.

.
« Ce bilan final dépasse largement nos attentes en matières d’estimations, qui oscillaient initialement entre 600 000 et 800 000 euros. Nous ne regrettons pas d’avoir travaillé jour et nuit pour préparer cette sixième vente d’objets d’art asiatique. Les collectionneurs du bassin méditerranéen, mais également de la France entière connaissent désormais cette spécialité de notre maison de ventes, que nous développons avec les experts Pierre Ansas et Anne Papillon d’Alton, détaille Maître Julien Pichon. Nous leur donnons maintenant rendez-vous en décembre 2013 pour notre prochaine vacation d’arts d’Asie ! »

 

Adjugé 620 000 euros
Chine Epoque Qianlong (1736-1795) Coupe libatoire impériale en corne de rhinocéros de couleur miel. Hauteur : 10.8 cm Longueur à l’ouverture : 15.5 cm Poids : 383 g.
.
Adjugé 106 000 euros
Chine Période Qing – Sceau en jade beige légèrement veiné de brun, la prise formée de deux dragons campés sur une base carrée. Dim. : 8,2 x 8,2 cm x 7 cm.
 .
Adjugé 90 000 euros
Chine XIXe siècle – Sceptre ruyi en jade néphrite céladon finement sculpté d’un dragon et d’un phoenix s’enroulant autour d’un lingzhi – Longueur : 31,5 cm.
 .
Adjugé 30 000 euros
Paire de grands vases de forme balustre en porcelaine et émaux de la Famille rose à décor en médaillons de scènes de lettrés faisant de la calligraphies, jeunes femmes sur des terrasses accompagnées d’enfants, la base du col ornée de ruyis et guirlande de fleurs.

.
Liste complète des résultats de cette vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 11 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]