Le 19 novembre 2013 | Mis à jour le 19 novembre 2013

Alain Jacquet, du point à la Terre

par Interencheres

Du Déjeuner sur l’herbe détourné à la première photographie de la Terre vue du ciel révisitée, découvrez la sphère Alain Jacquet. Le lundi 25 novembre 2013 à Paris, plusieurs œuvres du peintre seront mises aux enchères par la maison de ventes Morand. 

.

Une trame, un point et des lignes aux couleurs primaires, si pendant les années 1960 les États-Unis ont vu naître le pop art de Roy Lichtenstein, en France, l’artiste Alain Jacquet (1939-2008) déploie une œuvre placée sous le signe de la dérision aux airs d’affiches publicitaires. Au total, dix-sept œuvres du plasticien sont réunies à l’occasion d’une vente de meubles et objets d’arts organisée par l’étude Morand le lundi 25 novembre 2013. Jusqu’alors religieusement conservées par Yvan Magnien, l’un de ses condisciples à l’école des beaux-arts de Paris qui les reçoit directement de l’artiste, les toiles de cette collection permettent de retracer la chronologie d’une œuvre riche et complexe.

.

La barque à Caron, estimée entre 10 000 et 12 000 euros, représente la première phase de son travail. Cette huile de 1962 dont les formes colorées abstraites se juxtaposent sans se mélanger, constitue en réalité une image d’Épinal simplifiée à l’extrême. Réduisant systématiquement sa palette à six couleurs (les trois primaires et secondaires), la série Images d’Epinal du plasticien construit un puzzle vif à partir de sujets populaires ou de scènes saintes, visions simples n’ayant d’abstrait que l’apparence.

.

En 1964, Jacquet produit la toute première peinture mécanique dite « mec’ art », mouvement dont il sera l’un des représentants majeurs. Une trame de pixels et de couleurs synthétiques viennent s’apposer sur des toiles classiques dont la composition est remaniée de façon ludique. C’est ainsi que le lot-phare de la vacation entre en scène : une version du Déjeuner sur l’herbe de 1964 pour laquelle le critique d’art Pierre Restany (1930-2003) posa aux côtés de sa famille, est estimée entre 30 000 et 40 000 euros.

.

.

De sa version XXe siècle de la toile de Manet, Jacquet s’amuse à fragmenter l’image. Résultat : un agrandissement abstrait des points de sa trame intitulé le Détail de Jeanine, focus sur la tête du personnage féminin de la scène bucolique, une œuvre unique estimée aux environs de 50 000 euros.

.

Avec l’année 1969 et la mission spatiale Apollo, l’artiste s’approprie une nouvelle image désormais ancrée dans l’imaginaire collectif : une photographie de la Terre prise par les astronautes à leur réveil. De ce cliché historique, Jacquet interprète la planète comme un point à l’origine de toute chose. Avec la série Terres, les lignes du globe sont étirées (c’est le cas de la sérigraphie L’œuf, estimée entre 3 000 et 5 000 euros) et les masses nuageuses créent des visions surprenantes. De la surface de la planète, le plasticien tire le portrait d’un cheval et d’une femme au cœur d’un paysage idyllique, une huile sur toile estimée de 6 000 à 8 000 euros.

.

.

Notons également la présence de petites sculptures de bronzes révélant l’interprétation en trois dimensions des obsessions d’Alain Jacquet (Donut, nœud borroméen et Boule de bowling sont estimées de 1 500 à 3 000 euros) ainsi que des dessins, études graphiques de sa trame (trois dessins dont l’estimation atteint les 1 000 euros).

.

L’ensemble de ces œuvres, dont l’authenticité est reconnue par le comité Alain Jacquet, figureront dans le catalogue raisonné de l’artiste. Elles représentent en effet, les phases successives du développement d’une œuvre multiple et unie où les visions d’un peintre se figent à travers des séries d’images publicitaires rémanentes.

.
Lien vers l’annonce de la vente
 

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]