Le 10 octobre 2013 | Mis à jour le 10 octobre 2013

Collection Dupuy, soldat des bêtes

par Interencheres

Buffles, lions, chevreuils, tortues, panthères et rapaces… La collection André et Alexe Dupuy regorge de trésors récoltés par un tandem légendaire protecteur des animaux. Ultime hommage à ces amoureux de la faune, elle sera dispersée le lundi 14 et mardi 15 octobre 2013 à Morlaix.  

.

Conservateur des parcs nationaux sénégalais de Niokolo Koba près de Dakar, puis de la Basse-Casamance et du Djoudj, Roger-André Dupuy mena de multiples combats pour la protection des espèces naturelles. Actif à la fois en Afrique et en France, il deviendra membre du Comité International d’Ornithologie et du muséum national d’histoire naturelle de Paris et recevra de nombreuses décorations. Le lundi 14 et le mardi 15 octobre 2013, la maison Dupont et Associés rend hommage à son engagement pour la sauvegarde de la faune en dispersant sa riche collection d’animaux naturalisés et d’objets issus du milieu naturel.

.

.

Parmi les 617 lots de la vente, de nombreux ensembles sont mis aux enchères à des estimations assez raisonnables. Ainsi, plusieurs corpus appelés spécimens en peau, espèces d’oiseaux naturalisées et destinées à l’étude scientifique, seront mis en vente aux environs de 100 à 200 euros. Des prix très attractifs qui attireront sans doute les amateurs de sciences naturelles.

.

.

Parmi les lots phares de la vacation figurent notamment une taxidermie impressionnante de lion mesurant près de trois mètres, la gueule ouverte dévoilant une langue factice en résine souple au réalisme frappant (estimation de 6 500 à 7 000 euros), une peau de panthère d’Afrique naturalisée avec langue en bois mobile dans un très bon état de conservation (estimation de 400 à 500 euros) ainsi qu’une taxidermie de tortue rayonnée, espèce de Madagascar en voie de disparition, dont la haute carapace toute en rondeur présente un graphisme naturel séduisant (estimation de 500 à 700 euros).

.

Au-delà des taxidermies et naturalia, la vente propose également un large panel d’accessoires et d’objets tirés de spécimens divers. Ainsi le collectionneur pourra se procurer des lampes constituées de pieds de cerfs ou de chevreuils, une bourse montée en orfèvrerie d’une espèce d’antilope et une patte de zèbre transformée en gobelet, toutes estimées aux environs de 100 euros. Plus surprenant encore, un cabinet en bois de chêne sera mis en vente le lendemain, dans la seconde vacation consacrée aux livres et au mobilier. Le corps supérieur de ce mobilier estimé entre 2 500 et 3 000 euros repose sur un piétement entrelacé composé de bois de cerfs.

.

A  l’occasion de cette dispersion, scientifiques, universitaires, marchands et fidèles protecteurs de la nature se retrouveront côte à côte afin de tirer une dernière révérence à ce collectionneur passionné.

.

Lien vers l’annonce de la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]