Le 13 novembre 2015 | Mis à jour le 20 novembre 2015

Coup de pied antique

par Interencheres

Avis aux amoureux de la sculpture antique : un pied en marbre blanc, fragment d’une statue romaine datant des Ier-IIe siècles après J.-C., sera mis aux enchères par Maître Philippe Conseil le samedi 21 novembre 2015 à Antibes et sur le Live d’Interencheres.
.
« Ce type d’antiquité est extrêmement rare, confie le commissaire-priseur. Le pied est une partie saillante de la sculpture : davantage sujet aux intempéries et à l’usure du temps que ne le serait une tête ou un torse, les fragments que l’on retrouve sont ainsi souvent très abîmés. Ici on distingue tout, des ongles de pied jusqu’aux plus infimes détails de la sandale nouée sur la cheville : l’état de conservation de cet objet vieux de 2 000 ans est exceptionnel ! On peut d’ailleurs imaginer qu’il en va de même pour le reste de la sculpture qui doit déjà compter parmi les collections d’une grande institution. »
.
La position de ce pied grandeur nature (16,5 x 26 cm) est quant à elle équivoque. « Légèrement surélevé, le talon entraîne une délicate inclinaison, explique l’expert de la vente Christophe Kunicki. Cette caractéristique nous permet d’attribuer ce pied au modèle antique de la Diane de Gabies, modèle réalisé à la manière de Praxitèle, l’un des plus grands sculpteurs de la Grèce antique. Connu grâce à des copies romaines, cette sculpture aujourd’hui conservée au musée du Louvre représente la déesse Diane entrain de rattacher son manteau sur l’épaule et annonce les prémices du nu féminin. »
.
687654163513-3Provenant d’une collection britannique, ce marbre estimé 10 000 à 15 000 euros attise déjà les convoitises de professionnels du marché anglo-saxon, ainsi que celles de conservateurs de musées : « nous avons déjà été contacté par le conservateur du Louvre et celui du musée archéologique du Mans, qui souhaitaient utiliser cette œuvre comme élément de comparaison et base documentaire pour leurs recherches », précise Maître Conseil. De son côté, Christophe Kunicki imagine très bien cette œuvre chez un collectionneur, dans un appartement, trônant sur un riche bureau ou même… chez un podologue.
.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Michel Biot, la nature à l’épreuve de l’abstraction

Le 6 octobre 2021 | Mis à jour le 11 octobre 2021

Le 25 octobre à Lyon, la maison Artenchères dispersera une centaine de toiles et œuvres sur papier provenant de l’atelier de Michel Biot. Une vente hommage à ce peintre abstrait […]