Le 26 avril 2016 | Mis à jour le 28 avril 2016

Coups de cœur de commissaires-priseurs

par Interencheres

2016-04-28-coups-de-coeur

Dans le dressing d’une élégante, dans le grand parc d’un château peuplé d’animaux de bois, de résine, de métal et de bronze, dans les tranchées avec les Poilus et au cœur de la créativité d’un peintre baroque, ce week-end (30 avril et 1er mai 2016) les enchères voyagent à travers les lieux et les époques.

.

costumesA la mode des élégantes

Satin, dentelle, tulle pailletée et perlée, mousseline, taffetas… du XIXe au début du XXe siècle, les élégantes se drapaient avec les plus belles étoffes. Près de 70 robes de cette époque ont été réunies par une amatrice, qui avait pris soin de disposer toutes ces précieuses tenues sur des mannequins. Longtemps installés au dernier étage de sa maison, ces modèles immobiles et somptueusement vêtus seront mis aux enchères samedi 30 avril 2016 à Senlis et en direct sur le Live d’Interencheres. Les collectionneurs et autres passionnés de mode pourront acquérir des vêtements rarement mis sur le marché et proposés à des estimations allant de 50 à 500 euros. Une robe en soie à franges des années 1850 (estimée 300 à 500 euros) devrait particulièrement intéresser les collectionneurs. > Lien vers l’annonce de vente

.

.

gorilleSculptures outdoor

Un gorille argenté en pleine marche, un mouton d’acier en tenue de camouflage, un hérisson en inox jouant du hautbois et un robot Transformeur en acier de 2,20 mètres de haut, cet étonnant bestiaire figure notamment au programme de la vente de sculptures contemporaines organisée par Maître Carole Jézéquel dimanche 1er mai au château des Pères, près de Rennes. Près de 100 statues d’intérieur et d’extérieur réalisées par de célèbres sculpteurs, comme Christian Lapie et les Simonet, et de jeunes artistes prometteurs seront proposées à des estimations allant de 500 à 25 000 euros. Les œuvres, directement sorties des ateliers de leurs créateurs pour la grande majorité d’entre elles, s’étalent de 50 centimètres à 4 mètres de haut. > Lien vers l’annonce de vente

.

.

militariaAu cœur de la Première Guerre mondiale

Avis aux férus d’Histoire : une collection d’environ 600 objets militaires, datant principalement de la Première Guerre mondiale, sera dispersée lors de deux ventes organisées par Maître Dominique Loizillon à Compiègne et sur le Live Interencheres, les samedis 30 avril et 28 mai 2016. Des costumes militaires complets et très variés seront proposés, comme une tenue d’un capitaine général de brigade et un costume d’infirmière de la Croix-Rouge, ainsi que des obus, des objets de tranchées (notamment un géophone, un instrument rare permettant de déceler le percement des lignes ennemies), des masques à gaz, des casques Adrian ou encore des vues d’optique dignes des plus grands photographes de guerre. Les estimations seront comprises entre 10 et 3 500 euros > Lien vers l’annonce de vente

.

.

osenatPortrait d’un peintre baroque

D’une main, il tient ses pinceaux et sa palette, tandis que de l’autre, il désigne sa toile du doigt sans même la regarder. Telle est la posture choisie par le peintre Jacob van Schuppen (1670-1751) pour représenter un autre artiste de sa génération : l’autrichien Franz de Paula Ferg (1689-1740), connu pour ses représentations de la vie quotidienne. Jacob van Schuppen est, lui, né à Fontainebleau puis a exercé au Pays-Bas avant d’être nommé directeur de l’Académie des Beaux-arts de Vienne par l’Empereur Charles VI. Son Portrait du peintre Franz de Paula Ferg « porte le cachet de la collection d’une famille princière. Le tableau est à rapprocher du Portrait de Jacques Parrocel, du même artiste, aujourd’hui conservé au musée du Belvédère de Vienne », explique Cédric Laborde, directeur du département Mobilier et objets d’art de la maison de vente Osenat. Ce portrait aux couleurs chaudes sera proposé aux enchères dimanche 1er mai 2016, à Fontainebleau et sur le Live Interencheres avec une estimation de 40 000 à 50 000 euros. > Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment dater une horloge comtoise du XVIIe siècle ?

Le 29 juillet 2021 | Mis à jour le 29 juillet 2021

Les décors, matériaux et mécanismes des horloges comtoises, apparues autour de 1660, évoluent tout au long du XVIIe siècle. Pour les différencier et les dater précisément, le maître ébéniste Jacques […]

Tout connaître sur les cuirs de Cordoue

Le 23 juillet 2021 | Mis à jour le 23 juillet 2021

Utilisé pour confectionner des tentures murales ou recouvrir des sièges, meubles ou paravents, le cuir doré ou cuir de Cordoue parait les plus belles demeures européennes jusqu’à la fin du […]