Le 6 juin 2013 | Mis à jour le 7 juin 2013

Dans l’univers de l’Impératrice de la nuit

par Interencheres

Le samedi 8 juin 2013 à Paris la maison Bailly-Pommery et Voutier dispersera la collection d’Hélène Martini, ancienne directrice des Folies Bergère et de dix-sept autres cabarets. Au programme de la vacation figurent 300 dessins affriolants de costumes de revues.

.

Même si Hélène Martini ne dirige plus les Folies Bergère, son surnom d’« Impératrice de la nuit » ne l’a jamais quitté. Celle qui régna sur dix-sept cabarets vous donne rendez-vous le samedi 8 juin 2013 à Paris pour assister à la dispersion de sa collection de 300 dessins de costumes de revues organisée par la maison Bailly-Pommery et Voutier. Plumes, breloques, pompons et froufrous… les tenues les plus spectaculaires et affriolantes figurent sur ces projets réalisés entre 1955 et 1962 pour les cabarets de la Nouvelle Eve, du Sphinx, du Shéhérazade, des Folies Pigalle et du Moulin Rouge, entre autres.

.

.

Tous ces croquis sont l’œuvre de Romain de Tirtoff, dit Erté (1892-1990), artiste complet d’origine russe qui s’illustra notamment comme dessinateur de mode pour Paul Poiret, costumier pour des revues, des opéras et des ballets, et notamment en collaboration avec Roland Petit et Zizi Jeanmaire. D’origine russe tous les deux, Hélène Martini et Erté ne tardent pas à devenir amis et à imaginer ensemble les plus beaux spectacles de cabarets : alors qu’elle produit les revues, sa « moitié slave » s’occupe de la création des costumes et des décors. Le dessinateur ne tarde pas à imposer son style. Celui qui inventa dans les années folles la « femme-liane », déliée, souple et aérienne imagine alors des personnages féminins délicats et sophistiqués, caractérisés par des couleurs éclatantes et une géométrisation inspirée de l’Art déco.

.

………………

.

Si les estimations des lots proposés à la vente s’étalent de 150 à 1 000 euros, les dessins d’Erté peuvent atteindre des prix beaucoup plus importants en ventes publiques. Lors d’une vacation dédiée aux Folies Bergère organisée en juin 2012, un ensemble de sérigraphies de l’artiste a été disputé jusqu’à 25 000 euros. Parmi les pièces vendues à cette occasion figurait également un rideau de scène à décor de paillettes rouges acheté à plus de 23 000 euros. Le dessin original du rideau réalisé par Erté (ci-dessous) sera mis aux enchères lors de la vente du 8 juin pour une estimation de 800 à 1 000 euros.

.

.

Après la vacation, Hélène Martini se consacrera entièrement à l’écriture de son autobiographie. De sa naissance en Pologne à son arrivée Paris à la Libération, en passant par ses débuts aux Folies Bergère comme dessinatrice, jusqu’aux trois millions de francs qu’elle gagna à la loterie nationale et les dix-sept cabarets de sa possession, il y a fort à parier que la vie de « l’Impératrice de la nuit » passionne les lecteurs !

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]