Le 30 juin 2015 | Mis à jour le 30 juin 2015

De pieuses pierres aux enchères

par Interencheres

banniere-arcadia Marie est assise sur un rocher, le corps de son fils allongé sur ses genoux. Elle se penche vers lui, la main gauche posée sur la poitrine et des larmes coulant sur les joues. C’est ainsi que nous apparait la statue d’une Vierge de Pitié proposée à la vente par Maître Frédéric Delobeau à Amiens et en direct sur le Live d’Interencheres le samedi 4 juillet 2015, estimée entre 6 000 et 8 000 €.

.

 Sur la partie inférieure se trouve un écu armorié. Ces armoiries identifieraient l’alliance de deux familles nobles et anciennes, les La Faye et les Genis à l’occasion d’un mariage en 1527, ce qui confirmerait la date de réalisation de cette sculpture vers 1520-1530. Cette famille de la Faye avait des attaches dans le Sud-Ouest, dans la province ancienne de la Guyenne, se rapprochant des territoires actuels des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Cette localisation serait aussi étayée par l’analyse esthétique de la statue : des Vierges de Pitié réunissant des caractères semblables, tant dans la retenue des expressions que dans la qualité de la facture, sont attribuées à la statuaire de cette région. Or les productions de cette époque provenant de Guyenne restent rares, d’autant plus dans ce très bel état de conservation. Les armoiries éclairent aussi l’origine et la fonction de cette Pietà : le fait qu’elle soit marquée aux armes d’une famille la placerait soit dans la chapelle privée familiale, soit comme offrande offerte par cette lignée à une église.

.

arcadia-2

.

La statuaire religieuse ancienne en pierre calcaire sera également mise à l’honneur par l’hôtel des ventes d’Amiens avec une statue de l’archange Saint-Michel (6 000-8 000 euros) datée du XIIème siècle et reconnaissable à son style roman. « Les sculptures antérieures au XIVème siècle sont très rares sur le marché et attirent nécessairement une clientèle étrangère, et qui sait, peut-être un musée » précise Laurence Fligny, experte en objets d’art du Moyen Age et de la Renaissance, confiante sur l’attractivité de ces lots. En effet, la majorité des sculptures de cette époque présentées en vente proviennent plutôt d’Inde ou du Cambodge, avec l’art khmer. Pour les rares lots originaires d’Europe, on trouve surtout des éléments d’architecture comme des chapiteaux en pierre calcaire ou des colonnettes, ainsi que quelques sculptures religieuses en bois.

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Michel Biot, la nature à l’épreuve de l’abstraction

Le 6 octobre 2021 | Mis à jour le 11 octobre 2021

Le 25 octobre à Lyon, la maison Artenchères dispersera une centaine de toiles et œuvres sur papier provenant de l’atelier de Michel Biot. Une vente hommage à ce peintre abstrait […]