Le 9 septembre 2014 | Mis à jour le 10 septembre 2014

Des enchères qui ne perdent pas la boule

par Interencheres

[Le lot du jour] Avez-vous déjà remarqué sur le sapin de vos parents ou de vos grands-parents des boules inhabituelles, plus lourdes, épaisses et en verre ? L’hiver prochain ne les jetez pas avec le sapin, car il pourrait s’agir d’objets rituels appelés « boules de pardon » devenues aujourd’hui de véritables objets de collection. Lundi 15 septembre 2014, Maîtres Philippe Revol et François-Xavier Allix mettront aux enchères trois de ces mystérieux globes à l’occasion de leur vente de rentrée au Havre.
.
C’est au détour d’un inventaire dans un grenier du Calvados que ces trois objets ont été découverts. Les propriétaires ne se doutaient pas que ces boules en verre sulfurisé dataient du XIXe siècle. La plus grosse qui fait 16 centimètres de diamètre et celle en forme de poire de 10 centimètres de long.
.
Ces boules sont des objets traditionnels bretons qui s’offraient pour les fêtes du Pardon, ces célébrations faites lors d’un pèlerinage de pénitence vers la tombe ou la chapelle d’un saint local. Les jeunes couples profitaient de l’occasion pour faire leur demande en mariage, et les hommes pouvaient offrir à leur prétendante une boule de pardon pour marquer leur engagement mutuel. La taille de la boule était importante puisqu’elle informait sur la richesse du potentiel fiancé. Plus elle était grosse, plus il était riche. Le diamètre pouvait aller d’une dizaine à une trentaine de centimètres. La couleur et la forme de ces boules de verre variaient également. Souvent rondes, elles avaient parfois des formes de grappe de raisin ou en amande comme celle mise aux enchères par la maison Enchères Océanes.
.
Il en passe parfois en vente publique comme en février 2011 à la maison Rennes Enchères où un modèle de 22,5 centimètres de diamètre s’est vendu à 240 euros, et en juillet 2009 lorsqu’une boule de pardon en forme de grappe de raisin de 18 centimètres de hauteur a été vendue pour 500 euros par l’Hôtel des ventes de Bretagne Atlantique à Quimper. Les estimations des trois boules mises en vente au Havre sont raisonnables puisque la plus grosse est estimée entre 60 et 70 euros, et la plus petite en forme de poire entre 30 et 40 euros.
.
Lien vers l’annonce

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]