Le 16 août 2013 | Mis à jour le 13 mars 2014

Des milliers de livres aux enchères

par Interencheres

.
Des ouvrages du XVe siècle, de l’époque moderne, des atlas, des manuels d’histoire, de marine, de mode, des opuscules, des illustrés, des imprimés, des incunables… Plus de 1700 lots de livres seront dispersés à l’occasion de la grande vente annuelle de Montignac organisée par Maître Bernard Galateau, qui aura lieu du 24 au 26 août 2013. Nous avons demandé à Pierre Poulain, l’expert de la vacation, d’extraire de cette gigantesque bibliothèque ses quatre livres préférés.

.

.

.
« L’un des plus anciens ouvrages de la vacation remonte au XVe siècle [à gauche]. Il s’agit d’un livre d’heures : ces manuscrits de prières rédigés et illustrés par les moines. Notre exemplaire contient trois grandes enluminures représentant la Vierge, le roi David et la résurrection de Lazare. A l’époque, les religieux ne disposaient pas de papier. Ils écrivaient donc sur du vélin, qui n’est autre que de la peau de veau mort-né réputée pour sa douceur et sa grande finesse. Cet ouvrage estimé de 4 000 à 5 000 euros est l’un des derniers manuscrits rédigés à la main avant l’arrivée de l’imprimerie au milieu du XVe siècle. »
Lien vers l’annonce de vente du lot

.

« Au XVIIe siècle, les cartographes sillonnaient la planète pour étoffer et préciser leurs connaissances géographiques. Cet atlas de l’époque [à droite], contenant 320 cartes gravées, imprimées puis colorées à la main, montre que la géographie de l’Europe était parfaitement maîtrisée. D’autres régions du monde étaient pourtant moins connues, comme le continent africain sur lequel est indiqué un laconique « Terra incognita », sans parler de l’Australie qui ne figure même pas sur les cartes… Cet ouvrage d’une grande précision est estimé de 40 000 à 50 000 euros. »
Lien vers l’annonce de vente du lot

.

.
« La vente contient de nombreux livres illustrés des années 1930, provenant d’une même collection. A l’époque, l’illustration atteint selon moi son apogée. A l’image de ce livre [à gauche] dont les dessins au pochoir ont été réalisés par François-Louis Schmied (1873-1941), les artistes rivalisent d’audace et de minutie dans leurs dessins. Les lignes sont si pures, les traits si maîtrisés, et les dorures si fines qu’elles rappellent la finesse des enluminures du Moyen Âge. Sur le marché, ces véritables œuvres d’art ne font pas encore leurs prix. Mais lorsque les amateurs réaliseront que ces illustrés modernes ne seront plus jamais imprimés, car la technique de gravure et le matériel pour la réalisé n’existe plus, leur cote risque alors de grimper ! Notre exemplaire illustré des « Aventures du dernier Abencérage » de Chateaubriand  estimé de 5 000 à 6 000 euros. Un prix véritablement cadeau ! »
Lien vers l’annonce de vente du lot

.

« Toujours dans le registre de l’illustré du début du XXe siècle, j’ai choisi pour finir l’ensemble pratiquement complet des numéros du « Journal des Dames et des Modes », de juin 1912 à juin 1914, qui reste à mon goût la plus belle revue de mode de la période Art déco. Les costumes de bain de l’époque, les robes d’intérieur en soi brodée, les collerettes et autres accessoires tendance sont l’œuvre des illustrateurs George Barbier (1882-1932) et d’Umberto Brunelleschi (1879-1949). Leurs délicates et élégantes illustrations et leurs coloris subtils et éclatants sont estimés de 8 000 à 9 000 euros. »

Lien vers l’annonce de vente du lot

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]