Le 6 décembre 2013 | Mis à jour le 10 décembre 2013

Deux poupées d’exception sous le sapin

par Interencheres

S’il y a un cadeau qui reste indémodable au moment des Fêtes de Noël, c’est bien la poupée. Mais il n’y a pas que les enfants qui aiment collectionner ces bébés de chiffons… Deux poupées anciennes présentées dans des prochaines ventes aux enchères méritent toute l’attention des amateurs et de amatrices, plus ou moins jeunes… 

.

Samedi 14 décembre 2014 à Blois et en Live, Maître Edith Pousse-Cornet proposera cette tête et buste de poupée de la maison Huret, une fabrique parisienne active sous Napoléon III connue pour son utilisation révolutionnaire de la gutta-percha. Cette matière plastique tirée de l’hévéa permet à l’époque de fabriquer des corps moulés en série, les têtes, elles, restaient en porcelaine. Plus souples qu’en cuir, les corps en gutta-percha étaient moins rigides et montés avec des articulations très perfectionnées, pour que ces demoiselles puissent s’asseoir et placer leurs bras dans de nombreuses positions.

.

Venant de contrées lointaines, ce matériau coûtait cher et peu de modèles purent être produits (entre 1200 à 1500 pièces seulement). Aujourd’hui, la rareté de ces poupées est encore accentuée car la gutta-percha se désagrège avec le temps… Estimation : de 2000 à  3000 euros.

.

La seconde poupée est un magnifique bébé de marque Bru Jeune qui sera mis en vente samedi 7 décembre par l’étude Milliarède, à l’occasion de la dispersion de 120 lots chinés durant plusieurs décennies par une collectionneuse chevronnée.

.

A l’époque de sa fabrication, en 1885, la maison Bru est dirigée par Henri Chevrot qui décide alors de se spécialiser dans la production de bébés de luxe destinés à une clientèle fortunée. Pour preuve, ce grand bébé haut de 53 centimètres est d’une remarquable réalisation, ses traits sont délicats avec ses cheveux blond en mohair et il est vêtu d’une chemise et d’une robe ancienne en soie rose et d’un plastron en velours vert. Vendue plus chères que les autres, ces poupées ont connu un grand succès qui perdure encore aujourd’hui… Estimation : de 6 000 € à 8 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente de la poupée Huret

.
Lien vers l’annonce de vente de la poupée Bru

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]