Le 29 novembre 2016 | Mis à jour le 1 décembre 2016

Evreux, capitale de l’art moderne

par Interencheres

Paul Signac, Eugène Boudin, André Derain, Maurice de Vlaminck, les plus grands peintres du début du XXe siècle seront à Evreux et sur le Live d’Interencheres à l’occasion de la vente organisée dimanche 4 décembre 2016 par Maîtres Perrine Bellier et Nicolas Fierfort. Les commissaires-priseurs nous dévoilent leurs trois tableaux coups de cœur.

.

André Derain ou le charme de la subtilité

evreux1« La Rousse d’André Derain est un tableau émouvant, témoignant du talent de portraitiste de l’artiste », confie Maître Perrine Bellier à propos du portrait. C’est une beauté intime, aux contours énigmatiques qui frappe le spectateur au premier coup d’œil sur ce portrait féminin signé André Derain (1880-1954). Dans l’atténuation de la fantaisie colorée, coutumière à l’artiste, se révèle la subtilité de son travail des ombres, qui confère une ambiance sculpturale à la composition. Entre le jour et la nuit se dessine la grâce des lignes estompées, le visage d’un modèle au charme poétique et silencieux, commun à de nombreux portraits de l’artiste (estimation : 8 000 – 10 000 euros)..

.

.

.

.

.

Les falaises du Calvados selon Paul Signac

« La vue de Port-en-Bessin est une œuvre emblématique de Paul Signac », commente Maître Perrine Bellier à propos du lot-phare de la vente. « Sa mise en vente promet d’ores et déjà une belle bagarre en salle ». C’est en 1883, à l’âge de 20 ans seulement, que Paul Signac (1863-1935) réalise cette vue titrée au dos « Falaises du Calvados ». Celle-ci témoigne avec force du talent de paysagiste hors pair que possède déjà le jeune artiste. Le style libre et balayé du pinceau révèle l’influence sensible de l’impressionnisme, et — déjà — les prémices d’une évolution qui se concrétisera lors de sa rencontre avec Georges Seurat, un an plus tard. Le thème des marines, récurrent chez Signac, permet d’observer l’évolution du peintre tout au long de sa carrière et rappelle son goût pour les voyages, notamment en Europe (estimation : 100 000 – 130 000 euros).

.

.

.

.

Eugène Boudin sur sa terre natale

La vue de la place nationale de Dieppe un jour de marché est un tableau qui date de la fin de carrière d’Eugène Boudin (1824-1898). Le célèbre peintre normand fait ici honneur à sa région natale, dont il a tant aimé peindre les plages… Preuve est que les villages l’ont aussi intéressé, et c’est avec la même intensité lumineuse qu’il représente ici une scène du quotidien à peine esquissée. Dans l’union des couleurs se diluent les formes de l’église Saint-Jacques et celles des figures humaines, comme la brume vaporeuse à l’horizon des océans (estimation : 50 000 – 80 000 euros).

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

.

.

.

.

Enregistrer

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]