Le 16 novembre 2015 | Mis à jour le 16 novembre 2015

La Belle Epoque vue par La Touche

par Interencheres

banniere-modele-(new)

[Vente à venir] Un petit singe intrigué, accompagné de deux chats, s’invite sur une table dressée et s’enquiert du menu en jetant un coup d’œil au contenu d’une soupière… Voici les protagonistes de la scène imaginée par Gaston La Touche (1854-1913), peintre de la fin du XIXe siècle maîtrisant à la perfection les notions picturales de plaisir, frivolité et légèreté, propres à la Belle Époque.

.

194947_ecae76e3a676252254015b7ddd5dcc08Cette période de bals, de fêtes et d’insouciance pour une poignée de privilégiés, demeure néanmoins un temps d’effervescence intellectuelle, scientifique mais aussi artistique à travers toute l’Europe. Véritables porte-paroles, les artistes seront parmi les premiers à témoigner de ce tournant de siècle.
.
Parmi eux, Gaston La Touche est devenu expert dans l’art d’exalter l’ambiance festive des milieux bourgeois. Le samedi 21 novembre 2015, Maître Patrice Biget proposera, à Alençon et sur le Live d’Interencheres, une huile sur panneau parqueté de l’artiste représentant un Singe à la langouste et aux chats. « De son vivant, ce peintre autodidacte obtient une renommée internationale certes grâce à sa maîtrise technique et la qualité de sa palette chromatique mais surtout grâce au brin de fantaisie qu’il sait ajouter dans ses œuvres, avec notamment ces figures de singe », précise l’expert Roberto Perazzone. Illustrant parfaitement la facétie et le raffinement des vues intimistes de La Touche, cette œuvre est estimée 15 000 à 18 000 euros.
.
Cette vente sera ainsi l’occasion pour les amateurs et collectionneurs de se souvenir d’une époque rayonnante mais surtout de redécouvrir l’œuvre d’un artiste français aujourd’hui quelque peu oubliée et qui mérite d’être reconnue. Ses lettres de noblesse lui ont notamment été rendues lors de sa rétrospective, donnée au musée des Avelines à Saint-Cloud et achevée en mars 2015.
.
A cette huile sur panneau s’ajoutent un ensemble d’études de nus (est. 2 000 à 3 000 euros) présentant six figures de femmes à la poitrine et aux épaules dénudées, ainsi qu’une Façade de maison fleurie (est. 2 000 à 4 000 euros), moins suggestif mais tout autant témoin du goût de l’époque.
.
.

.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un paysage italien de Corot en vente à Montpellier

Le 9 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Un tableau de Corot sera présenté aux enchères par Bertrand de Latour et Jean-Christophe Giuseppi le 8 mai prochain à l’Hôtel des ventes Montpellier-Languedoc. Estimé entre 150 000 et 250 […]

Record mondial pour une Chartreuse de 180 ans d’âge

Le 1 avril 2021 | Mis à jour le 9 avril 2021

Le 3 avril dernier en Savoie, Mikaël Bennour présentait aux enchères un flacon exceptionnel de Chartreuse daté de 1840-1852. Le précieux élixir a été adjugé au prix record de 46 […]