Le 12 décembre 2013 | Mis à jour le 12 décembre 2013

La folle danse de Kalmakoff

par Interencheres

[Le lot du jour] En 1924, un élan festif, frénétique et bouillonnant traverse la Capitale. Paris est en effet emporté dans un ballet endiablé menée par l’envoûtante et dénudée Joséphine Baker. Venu d’Italie pour rejoindre cette réjouissante tornade, le peintre Nicolas Kalmakoff (1873-1955) prend immédiatement part à ces nuits de débauche. Ce fils d’un général russe et d’une italienne retranscrit alors sur la toile l’ambiance torride et effrénée des Années folles, « en y ajoutant une couleur mystique et fantastique, comme dans cette danse délirante aux accents vaudous et chimériques », s’enthousiasme Maître Jérôme de Colonges. Le commissaire-priseur proposera cette aquarelle de 40 par 51,5 centimètres à l’occasion de sa vente le samedi 14 décembre 2013 depuis Toulouse et en direct sur le Live d’Interencheres.   

.

Cet artiste excentrique connaîtra une certaine notoriété de son vivant, faisant l’objet de deux expositions, à Bruxelles en 1924 puis à Paris en 1928. « Mais Kalmakoff termine sa vie dans le dénuement le plus total, envoyé à l’hospice pour vieillards indigents à l’âge de 74 ans par sa dernière compagne », précise le commissaire-priseur. A partir des années 1960, le monde de l’art redécouvre son travail. Sa cote grimpe de nouveau, propulsée par une grande rétrospective en 1986 au musée-galerie de la Seita à Paris, et les prix de ses toiles dépassent rapidement les 300 000 euros. Notre aquarelle intitulée « Danse occulte » et découverte par hasard dans un grenier d’une maison toulousaine présente une estimation de 8 000 à 12 000 euros.

.
Lien vers l’annonce de vente du lot

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]