Le 12 juin 2013 | Mis à jour le 14 juin 2013

La première vente aux enchères de jeux vidéo

par Interencheres

Zelda, Mario, Sonic et Rayman s’invitent en salle des ventes ! Le jeudi 13 juin 2013 à Paris, la maison Millon et associés dispersera plus de 300 lots de consoles, jeux et bornes d’arcade… retraçant ainsi plus de 40 ans d’histoire vidéo-ludique.

.

Les musées les plus avant-gardistes, comme le Museum of Modern Art (MoMA) de New York et le musée des Arts et Métiers de Paris ont déjà ouvert leurs vitrines au jeu vidéo. C’est au tour des salles des ventes de célébrer désormais le 10e art. La maison de ventes Millon et associés invite les anciens joueurs sevrés mais toujours envoûtés, les nouveaux accros du joystick, les « hardcore-gamers » et autres collectionneurs à participer à la toute première vacation dédiée à cet univers vidéo-ludique, le jeudi 13 juin 2013 à Paris. « Si quelques consoles et bornes d’arcade passent occasionnellement sur le marché, jamais une vente n’avait réuni autant de lots, s’enthousiasme Alexis Jacquemard, organisateur de l’événement. Plus de 300 consoles et jeux défileront en effet sous le marteau de Maître Alexandre Millon, retraçant ainsi 40 ans de jeux vidéo. »

.

….

.

La vacation débutera justement par la toute première console de l’histoire (photo ci-dessus à droite). Présentée dans sa version originale de 1972, cette création américaine intitulée Magnavox Odyssey combine interactivité et jeu de plateau (estimation de 300 à 400 euros). Au fur et à mesure de la vente, toutes les évolutions techniques et électroniques seront représentées : des branchements sur prise péritel aux téléchargements sur Internet, en passant par les bornes d’arcade, les cartouches et les DVD. Les amateurs de « rétro-gaming » passionnés par les anciens jeux retrouveront les incontournables GameBoy et Sega Master System, ainsi que tous leurs héros : Zelda, Mario, Sonic ou Rayman… tandis que les néophytes pourront s’initier à cet art complet par le biais des aquarelles colorées de Yoshitaka Amano (estimées de 2 000 à 4 000 euros), artiste japonais notamment connu pour son travail sur la série Final Fantasy.

Si les estimations démarreront à 40 euros, elles s’élèveront jusqu’à 12 000 euros pour un exemplaire neuf de Goldeneye 007 pour Nintendo 64 (photo ci-dessus à gauche). « Il s’agit d’une pièce exceptionnelle ! Des millions de gens ont en effet joué à ce jeu mythique de la fin des années 1990. Trouver un modèle encore sous son blister d’origine s’avère extrêmement rare », confie Alexis Jacquemard. La rareté, l’histoire des jeux, et les prix des occasions trouvées sur Internet sont autant de critères sur lesquels s’est appuyé Camille Coste, l’expert de la vente, pour estimer les lots. Mais cette première vente aux enchères sera l’occasion de lancer la cote des jeux électroniques sur le marché.

.

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]