Le 15 janvier 2018 | Mis à jour le 15 janvier 2018

La sculpture sous le marteau : résultats 2017

par Interencheres

2017, année Rodin : des musées (une rétrospective au Grand Palais), aux salles obscures (un film biographique avec Vincent Lindon), le centenaire du décès du sculpteur a également marqué le marché de l’art avec notamment une adjudication à 500 000 euros enregistrée par la maison de Baecque à Paris pour une «Toilette de Vénus » et 318 000 euros pour une version réduite du « Baiser » à Tarbes sous le marteau d’Henri Adam. L’élève et amante d’Auguste Rodin, Camille Claudel, a également été mise à l’honneur par Aymeric et Philippe Rouillac château d’Artigny, à Montbazon, avec une « Valse » acquise par la petite-nièce de l’artiste à 1 180 000 euros.

.

Si les acheteurs ont plébiscité cette année encore les grands noms de la sculpture ( 235 000 euros adjugés par David Nordmann pour un pied de lampadaire d’Alberto Giacometti à Paris, 520 000 euros à Bayeux pour une panthère marchant de Rembrandt Bugatti et 155 000 euros sur le Live d’Interencheres par Isabelle Goxe et Laurent Belaïsch pour une brebis de François-Xavier Lalanne), les artistes plus confidentiels ont également enregistrés de beaux résultats, comme le sculpteur belge Georges Minne (1866-1941) et les contemporains Pierre Sabatier et Tetsumi Kudo. En attendant de voir si 2018 confirmera la cote de ces artistes, retour en images et en prix sur les belles adjudications de 2017 pour les œuvres sculptées.

.

Haut de page

Vous aimerez aussi