Le 11 août 2014 | Mis à jour le 11 août 2014

L’abstraction lyrique de Riopelle

par Magazine des enchères

[Le lot du jour] De larges aplats de bleu et de blanc rehaussés de riches couches successives rouges, jaunes et vertes, un geste dynamique qui nous révèle l’émotion pure de l’artiste ; nous nous trouvons bien devant une œuvre inédite du peintre canadien Jean-Paul Riopelle (1923-2002). Cette peinture dévoile le coup de spatule caractéristique de l’artiste dont l’épaisse matière confère une dimension supérieure à la toile qui s’appréhende ainsi par son relief. La maison Tradart présentera cette toile inédite lors de sa vente du 22 août 2014 à Deauville et sur le live d’Interencheres. Intitulée Vol de chute et datant 1961, elle nous plonge dans l’Abstraction lyrique de la période d’après-guerre.
.
En choisissant ce moyen d’expression, en opposition à l’Abstraction géométrique, le peintre cherche à retranscrire directement son émotion individuelle sur cette toile. Des précurseurs comme Wassily Kandinsky et Hans Hartung posent les bases de ce genre avant la Seconde Guerre mondiale. Jean-Paul Riopelle appartient à la génération d’artistes qui généralisa ce style d’une grande liberté gestuelle et dont Vol de chute est une parfaite illustration.
.
Sa première source d’inspiration reste toutefois la nature dont il retranscrit la grande variété par des empâtements multicolores. Durant les années 1960, il s’installe avec sa compagne, l’artiste peintre Joan Mitchell, dans la petite ville de Vétheuil près de Giverny, où Monet avait établi sa résidence. Là, il poursuit ses recherches sur la technique du couteau et de la spatule, dont il a fait usage pour Vol de chute.
.
Formé à l’Ecole du meuble de Montréal où il suit les cours de l’artiste abstrait Paul-Emile Borduas, installé en France à la fin des années 1940, il côtoie les plus grands avant-gardes de l’époque, tels Georges Mathieu, Jean Arp, Samuel Beckett et Alberto Giacometti. C’est avec sa touche épaisse si particulière, sa vitalité et la diversité de son œuvre qu’il a su se démarquer et lui vaut une place importante sur le marché de l’art. Son dernier record en date a été réalisé par une grande maison de vente anglaise qui a vendu une huile sur toile intitulée Composition, 1 857 000 euros. L’estimation raisonnable de 120 000 à 150 000 euros proposée pour Vol de chute ne manquera pas de séduire les collectionneurs de l’artiste.
.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : la garniture des sièges au XVIIe siècle

Le 6 juin 2024 | Mis à jour le 6 juin 2024

La garniture d’un siège comprend à la fois la garniture en tapisserie, soit l’ensemble des matériaux utilisés pour garnir un siège, et la couverture, soit le revêtement d’étoffe qui recouvre […]

Un rare fauteuil d’apparat aux enchères dans l’Aisne

Le 4 juin 2024 | Mis à jour le 4 juin 2024

Un rare fauteuil d’apparat daté autour de 1840 sera vendu aux enchères par la commissaire-priseur Sophie Renard le 20 juin à Brasles, dans l’Aisne. Il pourrait émaner des ateliers de […]

Rencontre avec un couple de collectionneurs voyageurs

Le 3 juin 2024 | Mis à jour le 3 juin 2024

Frédérique Astier a œuvré, par l’intermédiaire de la Société des Amis, à l’enrichissement des collections du musée du Louvre pendant plus de 20 ans, avant de rejoindre un établissement enseignant […]