Le 31 mars 2014 | Mis à jour le 1 avril 2014

Le berceau de la tribu sioux

par Interencheres

[Lot du jour] Connu pour avoir participé à la fondation des Scouts de France, Paul Coze (1903-1974) fut également un grand voyageur qui se passionna pour les Indiens d’Amérique après avoir fait la connaissance d’un Peau-Rouge durant sa jeunesse. Peintre, écrivain mais aussi ethnologue, il fit plusieurs séjours à la rencontre des tribus indiennes. En 1930, il organise une expédition scientifique qui permet de rapporter en Europe de nombreuses pièces, présentées l’année suivante au Musée d’ethnographie du Trocadero à Paris.

.

Le musée du Quai Branly possède aujourd’hui 177 objets issus de cette Mission Paul Coze, montrant ainsi son importance pour la connaissance des tribus indiennes. Reconnu alors comme l’un des grands spécialistes européens des Indiens d’Amérique du Nord, Paul Coze part vivre aux Etats-Unis en 1940 et donne les objets qu’il a acquis lors de ses différents voyages à son ami collectionneur Maurice Dérumaux (1901-1985), passionné comme lui par les Indiens. Cet ensemble, légué par la suite à sa fille Martine Dérumaux, sera dispersé vendredi 4 avril 2014 par Maîtres Rodolphe Tessier et Vincent Sarrou à Paris.

.

Parmi les lots de la vacation, un berceau sioux devrait retenir l’attention des collectionneurs et des musées spécialisés. Provenant du Dakota, il fut réalisé dans les années 1870 par des femmes de cette tribu combinant ici des techniques traditionnelles complexes, ce qui en fait un objet remarquable. Le travail de la peau tannée, des tissus à motifs et du duvet teinté en rouge, est allié à la broderie aux piquants de porc-épic (ou quill), à l’emploi de perles importées de Murano et à une couture de fil de coton et de tendon. L’ensemble est maintenu sur un support de bois par des lanières de cuir. Outre les techniques, la structure même du berceau atteste du savoir-faire sioux : le pliage des différents tissus permet à la fois de tenir l’enfant de manière sécurisée et de le maintenir au chaud. Les différentes missions ethnographiques permettent de connaitre l’utilisation de ce type de berceau, dont les lanières en cuir servent à l’attacher au dos de la mère, ou sur des supports fichés dans le sol.

.

D’une longueur totale de près de 90 cm, l’objet provenant de la Mission Paul Coze a été présenté à l’exposition de 1931 au Musée d’ethnographie du Trocadero. Il est estimé de 30 000 à 40 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]