Le 20 février 2014 | Mis à jour le 20 février 2014

Le château du Douanier Rousseau

par Interencheres

[Lot du jour] Un modeste château se détachant d’une végétation luxuriante, tel est le sujet du petit tableau mis en vente par Maître Dominique Loizillon samedi 1er mars 2014 à Compiègne. Cette œuvre est signée du peintre autodidacte Henri Rousseau (1844-1910), plus connu sous le pseudonyme de Douanier Rousseau, surnom que lui donna Alfred Jarry en référence à son emploi à l’octroi de Paris. Admiré par de grands artistes comme Pablo Picasso, Le Douanier Rousseau est considéré comme le pionnier de l’art naïf, courant qui regroupe des peintres du XXe siècle généralement issus de milieux modestes, sans formation académique et qui ne revendiquent aucune influence. Si leurs œuvres ont pendant longtemps eu du mal à s’imposer auprès du public, elles sont aujourd’hui exposées dans les musées du monde entier.    

.

La plupart des œuvres du Douanier Rousseau mettent en exergue un exotisme fantasmé et stylisé, peint en aplats de couleurs gaies. Notre tableau, s’écarte un peu de cette production. Même s’il fait toujours la part belle à la nature, la peinture par touches juxtaposées offre un rendu moins lisse que les autres toiles du peintre. Il s’agit pourtant bien d’une œuvre du Douanier Rousseau. Signée en bas à droite, elle est contresignée au dos en rouge. Au revers, on trouve également le tampon du fabricant de la toile en fil de lin prouvant ainsi que le châssis est d’origine. Les pigments utilisés ont été analysés par fluorescence aux rayons X et datent de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Les résultats des analyses scientifiques pratiquées sur le tableau, ainsi qu’une attestation d’authenticité réalisée par Yann Le Pichon, expert et légataire universel du peintre, seront remises à l’acquéreur.

.

Sur le châssis, l’inscription « Crépy, Château G. » a permis de retrouver le sujet de la toile : le Château de Geresme à Crépy-en-Valois, dans l’Oise. Le Douanier Rousseau représentait ainsi souvent les paysages de Paris et de sa région. L’œuvre provient de la collection particulière d’un amateur de tableaux anciens, et est estimée entre 15 000 et 20 000 euros.

Lien vers le lot

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]