Le 17 novembre 2014 | Mis à jour le 19 novembre 2014

1,5 million d’euros pour le chapeau de Napoléon

par Interencheres

Mise à jour du lundi 17 novembre 2014 – Le chapeau ayant appartenu à Napoléon et mis aux enchères dimanche 16 novembre à Fontainebleau par Maître Jean-Pierre Osenat en collaboration avec la maison de ventes Binoche et Giquello a été adjugé à 1,5 million d’euros (soit 1,884 million avec frais de vente). Présent en salle, l’acquéreur du lot est un Coréen du nom de Tka Lee. Ce responsable de la communication de Harim Group, une chaîne alimentaire leader en Corée, a également remporté sept autres objets, dont le sabre de l’Empereur et des épées. La vente a totalisé 10 millions d’euros (frais inclus), soit le plus gros résultat pour une vente d’objets historiques.

.

[Le lot du jour] Le recordman toutes catégories du marché des souvenirs historiques est sans aucun doute Napoléon Ier. Dans les salles des ventes, ses affaires personnelles s’arrachent à des millions d’euros, comme la bague de fiançailles qu’il offrit à Joséphine de Beauharnais qui a été adjugée à 730 000 euros en mars 2013 par Maître Jean-Pierre Osenat, en collaboration avec la maison de ventes Binoche et Giquello. Dimanche 16 novembre 2014, le commissaire-priseur mettra aux enchères à Fontainebleau un nouvel objet emblématique de Napoléon Ier : son chapeau légendaire.

.
De forme traditionnelle, dite « à la française », ce couvre-chef emblématique fait partie des cent-vingt chapeaux que l’Empereur utilisera durant les quinze ans de la période de l’Empire. La plupart d’entre eux ont été fabriqués par la maison Poupart & Cie, le « Chapelier, costumier et passementier de l’Empereur et des Princes ». En feutre orné d’une cocarde blanche, bleue et rouge au centre, le chapeau a été récupéré par Joseph Giraud, alors vétérinaire des Ecuries de la Maison de l’Empereur. Expertisé par Jean-Claude Dey, ce chapeau a conservé sa coiffe intérieure, le bonnet de soie garnissant l’intérieur, « ce qui est particulièrement rare. Par ailleurs, le pourtour en cuir a été retiré car l’Empereur ne le supportait pas », précise l’expert.

.

Proposé aux enchères pour une estimation de 300 000 à 400 000 euros, ce morceau de feutre et d’histoire était jusque là conservé au Palais princier de Monaco, dont la collection fut rassemblée par le prince Louis II (1870-1949) dit le « prince soldat », car il s’était engagé volontairement dans l’armée française durant la Grande Guerre. L’ensemble de la collection napoléonienne du Palais princier de Monaco abritée dans ce musée sera dispersée lors de cette vente aux enchères. Ainsi, aux cotés du célèbre chapeau seront mis en vente plusieurs autres lots prestigieux, comme le berceau de Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de l’Empereur, proposé entre 200 000 et 250 000 euros, un sculpture du buste de l’Empereur réalisé par l’atelier d’Antonio Canova, estimé entre 150 000 et 200 000 euros ainsi qu’une rare assiette de Sèvres ayant fait partie du service impérial, estimée quant à elle entre 60 000 et 80 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente du chapeau

Haut de page

Vous aimerez aussi

Comment expertiser une table en cabaret ?

Le 13 janvier 2021 | Mis à jour le 14 janvier 2021

Désignant à l’origine un plateau, le terme cabaret est employé dès le XVIIe siècle pour décrire une table ronde, ovale, chantournée, triangulaire ou rectangulaire, comportant un plateau supérieur dont le […]