Le 4 novembre 2014 | Mis à jour le 7 novembre 2014

Le mobilier des paquebots de légende

par Interencheres

Embarquez le mardi 11 novembre 2014 à Nantes à bord de la maison de vente de Couton Veyrac Jamault où le patrimoine maritime de paquebots de légende tels que le Normandie, Ile de France ou encore le France sera mis aux enchères.

.

.
Vous pourrez alors découvrir du mobilier de grands décorateurs comme Maxime Old, avec ses quatre fauteuils de « la salle à manger des enfants de 1ère classe » d’Ile de France  estimés entre 4500 et 6500 euros ; Le Bucheron avec une table de jeux (1 800 et 2 000 euros) et un guéridon (1 800 et 2 300 euros) ; mais aussi un fauteuil de la salle à manger Versailles de Marc Simon (1 200 et1 500 euros).

.

.
L’art de la table est aussi représenté avec une ménagère Christofle estimée entre 9 000 et 10 000 euros, une soupière Ercuis, grand modèle (1 800 et 2 500 euros), des verres en cristal soufflé Lalique (1 500 et 1 800 euros) et bien d’autres choses…

.

.

D’autres meuble et objets mythiques constitueront le clou de la vente : des fauteuils du salon de bridge pour le pont de la compagnie Tubauto (900 et 1 200 euros), un tambour réalisé par un maître gainier dans le cadre de la croisière impériale d’avril 1969 (700 et 800 euros), ou encore un gilet de sauvetage du paquebot Normandie (1 700 et 2 000 euros), tant souvenirs des grandes traversées qui pourront décorer votre intérieur.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

L’éternel Baiser de Brancusi, immeuble par nature

Le 23 septembre 2021 | Mis à jour le 23 septembre 2021

Amour, suicide, héritage, politique et jeu de pouvoir, l’affaire dite du Baiser de Brancusi rivalise avec les séries les plus haletantes et fait pétiller les papilles des juristes passionnés d’art… […]

Expertise : un coffret rustique du XVIIe siècle

Le 17 septembre 2021 | Mis à jour le 17 septembre 2021

Doté d’un assemblage hétérogène d’essences et d’un placage de bois précieux, le coffret étudié par le maître ébéniste Jacques Dubarry de Lassale n’en demeure pas moins rustique dans sa conception. […]