Le 12 décembre 2013 | Mis à jour le 12 décembre 2013

Le verre camouflage du caméléon

par Interencheres

[Le lot du jour] Attention, une bête vient de se poser sur ce vide-poche ! De la crête sur le haut de sa tête à l’enroulement de sa queue en passant par la texture de ses écailles, les détails de son anatomie ne laissent aucun doute possible sur l’identification de son espèce : il s’agit indubitablement d’un caméléon. Même s’il semble prêt à bondir de son perchoir, le reptile reste néanmoins immobile et imperturbable… Car malgré le réalisme de son expression, de sa physionomie et de sa posture, l’animal n’est constitué que de pâte de verre.
.

Il s’agit de poudres et de granules de verre colorés ajoutés pendant la cuisson de la verrerie. « Grâce à cette technique, chaque pièce en pâte de verre est un modèle unique, puisque la diffusion des couleurs s’avère à chaque fois différente », précise Maître Delphine Bisman, commissaire-priseur à Rouen, où ce vide-poche sera mis aux enchères le dimanche 15 décembre 2013.

.

A l’intérieur de la coupelle figure la signature d’Amalric Walter (1870-1959), maître verrier du début du XXe siècle, qui a longtemps travaillé avec les frères Daum. Avec Henri Berger, le décorateur en chef de l’atelier, Walter a engendré un fascinant bestiaire en pâte de verre. Crabe, souris, lézard, grenouille et caméléon, les animaux les plus étonnants ornaient les vide-poches, les cendriers et autres coupelles de sa création.

.

Ce modèle de 17 centimètres de long, véritable « coup de cœur » de Maître Bisman, devrait intéresser les collectionneurs de vide-poches animaliers de Walter, qui restent encore nombreux. Son estimation s’élève de 1 000 à 1 500 euros.

.
Lien vers l’annonce de vente du lot

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]