Le 7 mars 2013 | Mis à jour le 7 mai 2013

Les belles du mois de mars

par Interencheres

Ce mois-ci, plusieurs ventes vont attirer l’attention des amoureux d’automobiles et de motos belles et rares. Sélection des plus incroyables.

.

Deux décapotables à Tarbes

Rendez-vous dès dimanche prochain (10 mars) à Tarbes Maître Henri Adam proposera lors de sa belle vente deux décapotables qui n’attendent que le printemps naissant pour prendre la route aux mains d’un nouveau pilote chanceux !
.

Mercedes-Benz 190SL cabriolet 1959 (estimation : 45 000 € – 55 000 €).
Présentée au Salon de l’Automobile de Genève en mars 1955 la 190SL reprend sensiblement le meilleur de la ligne du mythique 300 SL roadster, le confort et l’élégance en plus.

.

MGA 1600 Roadster 1959 (estimation : 20 000 € – 22 000 €)
La MGA est la remplaçante des séries MG traditionnelles. Elle combine la rigidité du chassis MG avec le puntch du moteur Austin. Résultat : un roadster so british au style racé !

.

La collection Roger Brioult

La plus impressionnante des ventes aura lieu dimanche 17 mars à Fontainebleau. Organisée par la maison Osenat, cette vente est hors-du-commun autant par sa taille que part la diversité des lots. Pour avoir le temps de bien les observer avant le feu des enchères, trois jours d’exposition sont ouverts : les vendredi 14 et samedi 15 mars, de 10h à 19h, et le dimanche matin dès 10h.

La majorité des lots mise en vente ce jour-là proviennent de la collection de Roger Brioult (1921-2012). Son nom ne vous est peut-être pas familier, mais tous les garagistes connaissent son œuvre : la Revue Technique Automobile. Dans la première moitié du XXe siècle, il a inventé cet ancêtre des modes d’emplois automobile pour aider les professionnels. Ce grand connaisseur des voitures est également collectionneur : dès les années 60, il commence à accumuler les voitures anciennes qui ne connaissaient pas encore le succès qu’elles ont aujourd’hui. Dans un grand garage construit au fond de la propriété, le château de Résenlieu (Orne), il dispose d’un petit musée de l’automobile et de la moto de collection. Voici quelques-uns de ses plus beaux modèles.
.

Harley Davidson, FL Electra Glide, première main, 1 280 cm3 (estimation 6 000 € – 8 000 €).
Immortalisée dans Easy Rider, cette routière de poids évoque immédiatement la fin des années 60 et une vision de la liberté. Pourquoi ne pas faire un bond en arrière au guidon de ce modèle quasiment neuf (4 673 km au compteur) ?

.

Darmont, Belle au bois dormant, 500 cm3 (estimation : 50 000 € – 80 000 €)
Cette voiture de course est un prototype unique découverte par hasard : en apprenant la fermeture des usines Darmont, Roger Brioult est allé les admirer une dernière fois et a trouvé cette voiture abandonnée là depuis plusieurs années.

.

Cord 810 Sportsman (estimation : 80 000 € – 120 000 €)
Il ne reste plus que trois modèles identiques à celui-ci en Europe. Achetée par le collectionneur en 1967, cette auto aux courbes incroyables possède un autre atout : son moteur d’origine, un V8 Lycoming.

.

Une Bentley S2 à Argenteuil

La deuxième vente ne propose qu’un modèle, mais il vaut le détour à lui seul. Le mercredi 20 mars à Argenteuil, Maître Dominique Loizillon mettra aux enchères une Bentley S2. Sortie de l’usine en 1959, elle n’a pas la moindre ride et c’est l’une des rares « survivantes » de ce modèle, puisque moins de 2000 exemplaires ont été produits à l’époque.

 

 

.

>> Voir tous les véhicules de collections actuellement proposés aux enchères

>> Découvrir le calendrier des ventes de véhicules

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les ventes de fonds d’atelier, des musées éphémères

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Révélant des artistes souvent méconnus ou oubliés, dont elles retracent l’entière carrière, les ventes de fonds d’atelier transforment les salles de ventes en de véritables musées éphémères.

Les enchères en musique

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Gratter quelques accords de guitare, pianoter un refrain, empoigner un archet ou encore se mettre sérieusement à l’accordéon : la rentrée est souvent synonyme de bonnes résolutions à mettre en […]

Expertise d’une commode parisienne d’époque Régence

Le 17 septembre 2020 | Mis à jour le 17 septembre 2020

Datant du début du XVIIIe siècle, les commodes de l’époque Régence conservent la structure massive du style Louis XIV, tout en arborant des lignes plus souples et galbées, préfigurant le […]