Le 30 juillet 2014 | Mis à jour le 30 juillet 2014

Les bouquets oniriques d’André Macle

par Interencheres

[Lot du jour] Le talent d’un peintre n’a pas besoin de dépasser les frontières pour être reconnu. A l’occasion de sa vente du 11 août 2014 au Puy-en-Velay, Maître Philippe Casal a choisi de présenter un artiste régional encore confidentiel : le peintre André Macle (1891-1967).
.
Fils d’un père rubanier et peintre reconnu dans la région lyonnaise, André Macle étudie le dessin à Saint-Etienne. Au cours de la Première guerre mondiale, un tir de mitrailleuse lui lacère les jambes et le contraint à l’immobilité. Handicapé par sa blessure, l’artiste s’oriente alors vers l’exécution des natures mortes, et les compositions florales à l’aquarelle deviennent vite son sujet de prédilection.
.
Ses réalisations évoquent l’œuvre de Blanche Odin (1865-1957), une artiste contemporaine que les trompettes de la renommée claironnent bien plus fort sur le marché. Si celle qui était surnommée « la fée des fleurs » voit ses dessins aux enchères partout dans le monde, André Macle reste surtout connu localement. « Ses œuvres passent rarement aux enchères car la majorité des pièces est encore conservée par la famille. Mais les aquarelles mises en vente dans la région réalisent toujours de beaux prix, à quelques milliers d’euros », avance Maître Casal.
.
En tant qu’artiste régional, André Macle s’est nourri de l’Ecole lyonnaise, qui s’est développée au XIXème siècle autour de sujets mystiques et religieux. Les deux tableaux mis en vente montrent bien la tendance symboliste et l’exploitation de la lumière pratiquées par ce courant régional. Le plus grand format, estimé entre 1 500 et 2 000 euros, se caractérise par un jeu de lueur subtil sur les bottes de lilas aux couleurs évanescentes. La plus petite aquarelle, estimée entre 700 et 1 000 euros, représente quant à elle un étrange vase de mimosas posé au milieu d’une forêt sombre…
.
André Macle a fait l’objet de deux rétrospectives en 1968 et en 1974 à la Société des arts du Forez, installée à Saint-Etienne. Les deux aquarelles proposées aux enchères sauront  charmer amateurs et collectionneurs.
.
Lien vers les deux annonces de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Tout connaître sur les cuirs de Cordoue

Le 23 juillet 2021 | Mis à jour le 23 juillet 2021

Utilisé pour confectionner des tentures murales ou recouvrir des sièges, meubles ou paravents, le cuir doré ou cuir de Cordoue parait les plus belles demeures européennes jusqu’à la fin du […]

Takanori Oguiss, un peintre japonais à Paris

Le 21 juillet 2021 | Mis à jour le 21 juillet 2021

Sensible au charme pittoresque parisien, Takanori Oguiss s’est illustré à travers ses vues de la capitale où il s’établit durant l’entre-deux-guerres. Le 24 juillet à Vannes, Jack-Philippe Ruellan présentera aux […]

5 choses à savoir sur le designer danois Hans Wegner

Le 20 juillet 2021 | Mis à jour le 21 juillet 2021

Surnommé le Master of chairs, Hans J. Wegner est l’un des pères du design scandinave. Cet artisan-designer danois a révolutionné l’histoire du mobilier avec ses meubles modernes et élégants, alliant […]

Les œuvres d’art numérique à l’aune du droit

Le 15 juillet 2021 | Mis à jour le 15 juillet 2021

Si l’art numérique s’est développé dès les années 1960, c’est au cours des années 1990 que les artistes se sont véritablement emparés des nouvelles technologies informatiques pour créer. Aujourd’hui, les […]