Le 25 février 2022 | Mis à jour le 7 mars 2022

Les coups de cœur 2021 de l’équipe Interencheres

par Interencheres

De la toile de Fragonard à la Ferrari de Jean-Paul Belmondo, d’un ensemble de cartes Pokémons au décor de Jean Dunand pour le paquebot Normandie, les belles adjudications ont émaillé l’année 2021 ! Découvrez les coups de cœur de l’équipe Interencheres…

 

Le coup de cœur d’Alexandre


La Ferrari BB 512 de Jean-Paul Belmondo

Adjugée 422 500 euros

 

 

 

« Je ne sais pas ce qui est le plus mythique entre “La magnifique” Ferrari BB 512 et son ancien propriétaire “Le magnifique”. Il fallait bien être “L’as des as” pour piloter cette incroyable œuvre d’art dessinée par Pininfarina, dont le V12, apparu pour la première fois chez Ferrari en position centrale arrière, est directement dérivé des moteurs de Formule 1 de la Scuderia ! »

Alexandre, Responsable support

 

 

Ferrari BB 512, 1982, propriété de Jean-Paul Belmondo de 1986 à 2002. Adjugée 422 500 euros par Aguttes le 12 décembre 2021 à Neuilly-sur-Seine.

 

Le coup de cœur de Noémie


Le décor de Jean Dunand pour le paquebot Normandie

Adjugé 924 000 euros

 

 

 

« En tant que grande amoureuse des chevaux, il m’était tout simplement impossible de ne pas tomber sous le charme de ce décor monumental symbolisant la puissance et la beauté des chevaux aux yeux des hommes, à ne surtout jamais oublier au fil des âges et des avancées logistiques. »

Noémie, Technicienne support

 

 

Jean Dunand (1877 – 1942), La conquête du cheval, 1935, ensemble de dix-huit panneaux en laque or et laques de couleurs sculptés en bas-reliefs sur bâti de « sabi », 311 x 504 cm. Adjugé 924 000 euros par Enchères Océanes le 20 février 2021 au Havre. Expert : Cabinet Marcilhac.

 

Le coup de cœur de Frédéric


Un lot de dix bitcoins

Adjugé 402 000 euros en live

 

« En 2021, la “bitcoinmania” s’est emparée du monde des enchères et la première vente française s’est déroulée…en exclusivité sur le Live Interencheres ! 24,7 millions d’euros d’adjudications, 1 363 internautes inscrits, 80% des lots vendus en ligne : les performances ont été spectaculaires et si l’on suit les prédictions des économistes les plus optimistes qui prévoient une flambée du bitcoin au-delà des 100 000 dollars lors des prochaines années, cette vente est sans nul doute la première d’une longue série. Elle illustre la mouvance pour ces ventes d’un nouveau genre, tournées vers les biens immatériels, des cryptomonnaies…aux NFT ! »

Frédéric, Directeur général délégué

 

Lot de 10 bitcoins. Adjugé 402 000 euros par Kapandji Morhange en live sur Interencheres le 17 mars 2021 à Paris.

 

Le coup de cœur d’Alix


Une huile sur toile de Guillaume Romain Fouace

Adjugée 18 415 euros

 

 

 

« Guillaume Fouace est un peintre normand du XIXe siècle extrêmement prolifique qui, imprégné des paysages du Cotentin, a particulièrement participé au rayonnement de la région. Ici la chapelle de La Pernelle, à laquelle j’accédais enfant au prix d’une rude ascension en vélo. J’aime le métier de commissaire-priseur, qui par son expertise, contribue à la mémoire de l’œuvre de ces peintres locaux. »

Alix, Business developer

 

 

Guillaume Romain Fouace (1827 – 1895), L’église de La Pernelle, environs de Saint-Vaast-La-Hougue, huile sur toile, 32 x 46 cm. Adjugée 18 415 euros par Beaussant Lefèvre le 19 février 2021 à Paris.

 

Le coup de cœur de Bénédicte


Une photographie NFT de Liu Bolin

Adjugée 12 750 euros

 

 

 

 

« Quand on voit les résultats de certains NFT en 2021, il est peut-être le temps d’investir ! A suivre de près…! »

Bénédicte, Directrice commerciale et marketing

 

 

 

 

 

Liu Bolin (né en 1973), The last warrior @Quand la Matière devient Art, Guerlain, parcours privé FIAC Paris 2021, NFT, 40 x 35 cm. Adjugé 12 750 euros par Ader le 15 novembre 2021 à Paris.

 

Le coup de cœur de Paul


Une théière en porcelaine de Meissen

Adjugée 36 000 euros

 

 

 

 

« Le destin de cette théière est digne d’un conte de fée et reflète le monde merveilleux des enchères. Véritable petit morceau de l’Histoire de France, elle nous projette instantanément à la cour de Versailles. La boucle est bouclée, c’est à Versailles qu’elle retourne pour entamer sa nouvelle vie ! »

Paul, Social Media manager

 

 

 

Théière Meissen couverte en porcelaine provenant du service à thé et chocolat offert à la Reine de France Marie Leszczynska par le roi de Pologne Auguste III en mars 1737, porcelaine et bordures en or, 11 x 14 cm. Adjugée 36 000 euros par Samuel Boscher et préemptée par le Château de Versailles le 5 décembre 2021 à Cherbourg. Expert : M. Lherrou.

 

Le coup de cœur d’Olivier


Un coffret en ivoire du XIVe siècle

Adjugé 203 200 euros

 

 

« Ce petit coffret en ivoire du XIVe siècle nous parvient dans un état exceptionnel malgré les sept siècles qui nous séparent de sa conception. Les plaques en ivoire sont sculptées de scènes romanesques et courtoises inspirées des amours tragiques de Tristan et Iseult. Un récit mythique que l’on redécouvre à travers ce travail d’une finesse extraordinaire, digne de celui d’un maître orfèvre… »

Olivier, Directeur technique

 

Coffret en ivoire sculpté de scènes courtoises et romanesques tirées de l’histoire de Tristan et Iseult, Art courtois, France, XIVe siècle, poignée, serrures et ferrures en fer, 8 x 18,7 x 10, 5 cm. Adjugé 203 200 euros par Jean Emmanuel Prunier le 11 juillet 2021 à Louviers.

 

Le coup de cœur de Pascal


Le philosophe lisant de Fragonard

Adjugé 7 686 000 euros

 

« C’est formidable qu’un tableau, oublié pendant près de deux siècles, d’un des peintres français majeurs du XVIIIe siècle, resurgisse. Avec ce “Philosophe lisant”, on retrouve le Fragonard des portraits “de fantaisie” (dont fait partie le portrait qu’on a longtemps cru être celui de Diderot). J’admire en particulier le coup de pinceau confiant, étonnamment frais et libéré. En comparant avec l’autre version du “Philosophe lisant” (Kunsthalle de Hambourg), ce qui frappe c’est la continuité, comme deux portraits photo pris sur le vif. »

Pascal, Développeur Front-end

 

Jean-Honoré Fragonard (1732 – 1806), Un philosophe lisant, 1768 – 1770, huile sur toile, 45.8 x 57 cm. Adjugée 7 686 000 euros par Antoine Petit le 26 juin 2021 à Epernay. Expert : Cabinet Turquin, Stéphane Pinta.

 

 

Le coup de cœur de Nicolas


Le port d’Anvers par Emile Othon Friesz

Adjugé 218 240 euros

 

 

« Cette représentation du port d’Anvers m’a conquise par la force de ses couleurs vives et audacieuses. Nous sommes transportés au début du XXe siècle, les premiers grands paquebots côtoient les coquilles de noix ancestrales. La rambarde en fer forgé au premier plan donne toute sa profondeur à la scène, et souligne le gigantisme des bateaux à vapeur. »

Nicolas, Lead Développeur Back

 

Emile Othon Friesz (1879 – 1949), Le port d’Anvers, 1906, huile sur toile, 60 x 81 cm. Adjugée 218 240 euros par l’Hôtel des ventes Giraudeau le 12 juin 2021 à Tours. Expert : Cabinet Maréchaux.

 

Le coup de cœur de Donatien


Un agneau de François-Xavier Lalanne

Adjugé 353 400 euros

 

« Avec les confinements successifs l’appel de la campagne a été encore plus fort que les années passées. Je trouve que ce doux agneau m’apaise un peu, en ces temps où les humeurs de tous sont plus exacerbées… Et restant toujours un peu pragmatique (et oui je reste comptable dans l’âme), si en plus d’être beau un objet peut être fonctionnel, je ne peux qu’être admiratif de l’œuvre de François-Xavier Lalanne. »

Donatien, Responsable administratif et financier

 

François-Xavier Lalanne (1927 – 2008), Agneau, 2002, épreuve en bronze et béton époxy, 51 x 60 x 18 cm. Adjugée 353 400 euros par Jakobowicz et Associés le 12 juin 2021 à Vaux-le-Penil.

 

Le coup de cœur de Diane


Une toile de Charles Lapicque

Adjugée 80 600 euros

« De l’église San Zaccaria, à Venise, Charles Lapicque donne à voir, en une même toile aux couleurs explosives, le haut de la façade, nimbé d’un ciel étoilé, et son chœur, paré de la fresque baroque de Girolamo Pellegrini, figurant saint Zacharie en gloire. L’artiste, un brin bergsonien, invite le regard à cheminer, de l’extérieur à l’intérieur, façonnant un espace hors-du-temps, dans lequel le passé, le présent et l’avenir se pénètrent. Le spectateur, à mesure qu’il contemple la façade, se souvient alors des peintures murales qui parent les murs de l’édifice. Lapicque est de ces artistes fascinants, inclassables, qui devaient mettre la peinture à l’épreuve de l’impossible. »

Diane, Rédactrice en chef du Magazine des enchères

 

Charles Lapicque (1898 – 1988), San Zaccaria, 1956, 130,5 x 81 cm. Adjugée 80 600 euros par Rouillac le 7 novembre 2021 à Tours.

 

Le coup de cœur d’Anthony


Un rhum guyanais

Adjugé 560 euros

 

 

 

« C’est tout naturellement que ce lot m’a épinglé, mélange de saveurs entre mes racines guyanaises et ma passion pour ce doux nectar ! Bon voyage ! »

Anthony, Technicien support et administrateur des ventes

 

Bouteille de rhum Demerara Emport Port Mourant (16 ans d’âge), édition limitée, 1998, 70 cl. Adjugée 560 euros par Mikaël Benour le 11 juin 2021 à Aix-les-Bains.

 

Le coup de cœur de Valérie


Le portrait d’Hélène Mercier par Matisse

Adjugé 266 200 euros

 

« Coup de foudre pour ce dessin au fusain de Matisse ! Une belle découverte des ventes aux enchères : grâce à son sujet, une silhouette alanguie à l’œil malicieux sous les traits reconnaissables du maître, mais aussi pour le plaisir de découvrir le travail préparatoire de l’artiste, comme une percée dans son processus de création. Une esquisse qui permet d’emporter un petit bout de l’Odalisque à la culotte rouge conservée au musée de l’Orangerie ou de la Femme nue drapée conservée à la Tate de Londres ! »

Valérie, Responsable webmarketing

 

Henri Matisse (1869 – 1954), Portrait d’Hélène Mercier, née Princesse Galitzine assise, 1938, dessin au fusain et à l’estompe, 66,5 x 50,5 cm. Adjugé 266 200 euros par Aix Luberon Enchères le 26 juin 2021 à Manosque. Experts : Agnès Sevestre-Barbe et Amaury de Louvencourt.

 

Le coup de cœur de Bertille


Un bronze de Camille Claudel

Adjugé 90 000 euros

 

« Désirant s’éloigner des tumultes parisiens, Camille Claudel part s’isoler au château de L’Islette dans les années 1890 et réalise ce buste d’enfant, immortalisant son amitié avec la petite fille des propriétaires, Marguerite Boyer. Au-delà du simple portrait traditionnel, l’artiste cherche à saisir dans les yeux de son modèle toutes les inquiétudes et les questionnements de l’enfance. Entre délicatesse et intensité, Camille Claudel montre dans cette composition toute sa modernité et sa virtuosité technique. »

Bertille, Assistante éditoriale

 

Camille Claudel (1864 – 1943), La petite châtelaine, version à la natte droite, bronze à patine brune-verte, 32 cm. Adjugé 90 000 euros pas Dupont et Associés le 9 mars 2021 à Saint-Martin-des-Champs.

 

Le coup de cœur de Pierre


Une collection de cartes Pokémon

Adjugée 40 020 euros

 

 

 

 

« J’éprouve une certaine nostalgie en voyant mes jouets d’enfance devenir des pièces de collection. Un peu de jalousie également : ce sont là des trophées que je rêvais d’obtenir étant petit ! »

Pierre, Développeur Front

 

Pokémon, collection complète de 102 cartes du Set de Base en première édition en français, fabriquées par Wizard en 1999. Adjugée 40 020 euros par Boisseau-Pomez le 10 décembre 2021 à Troyes.

 

Le coup de cœur de Giotto


Une statuette de la déesse Bastet

Adjugée 32 760 euros

 

 

« Gare à ceux qui attisent la colère de Bastet…. Cette divinité, à la fois protectrice et destructrice, est capable d’autant de douceur que de cruauté. Pour s’attirer les faveurs de cette déesse féline, les Egyptiens paraient d’ailleurs leurs temples de statues à son effigie. Un culte que je m’évertue depuis cette vente à réintroduire… »

Giotto, Chargé de veille marché de l’art

 

Statuette représentant la déesse Bas­tet, Egypte, Période Saïte, bronze, 21,8 cm. Adjugée 32 760 euros par Olivier Doutrebente le 28 mai 2021 à Paris.

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Bernard Buffet

Le 1 août 2022 | Mis à jour le 1 août 2022

Jeune prodige, Bernard Buffet connaît un succès fulgurant dans les années 1950 avant d’être renié par les élites du monde de l’art contemporain. L’une de ses toiles, un Torero de […]

Expertise : un coffret d’époque Renaissance

Le 27 juillet 2022 | Mis à jour le 27 juillet 2022

Utilisés dès l’Antiquité, les coffrets sont prisés au Moyen Age par les puissants pour y conserver les objets précieux, monnaies, documents ou bijoux, mais aussi par l’Eglise pour y protéger […]