Le 12 décembre 2016 | Mis à jour le 22 décembre 2016

L’étude du 1er monument sculpté du Père-Lachaise

par Interencheres

banniere-foyok

Mise à jour du 14 décembre 2016 : Le bas-relief de David d’Angers, étude en plâtre pour le tombeau du Général Foy au Père-Lachaise, mis aux enchères samedi 10 décembre 2016 par Maître Cyril Duval à La Flèche, a été préempté à 13 000 euros par les Musées de la ville d’Angers.

.

Le.chanteur Jim Morrison n’est pas la seule personnalité à attirer les 3,5 millions de visiteurs annuels du cimetière parisien. Nombreux sont ceux qui viennent pour se recueillir dans le « Quartier des Maréchaux d’Empire », dont les tombeaux ont été réalisés au XIXe siècle essentiellement par le sculpteur David d’Angers. Le modèle réduit de son premier bas-relief funéraire sera mis aux enchères samedi 10 décembre 2016 par Maître Cyril Duval à La Flèche.

.

Tombeau d’un genre nouveau, à la fois monument public et funéraire…

En 1831, le cimetière parisien du Père-Lachaise accueille son tout premier monument funéraire sculpté, celui du général Foy, maréchal d’Empire décédé en 1825. Pierre-Jean David d’Angers (1788 -1856) est l’auteur de ce tombeau d’un genre nouveau, à la fois monument public et funéraire. Plus que de simples scènes narratives, le sculpteur a souhaité représenté la vie du défunt par des images symboliques fortes, et inaugure ainsi la multiplication de ce type de sépultures dans les cimetières.

.

.

.

.

.

Salué par Victor Hugo dans « Les Misérables »

Après avoir embrassé une carrière militaire, le général Maximilien-Sébastien Foy (1775-1825), s’est illustré comme parlementaire. Et ses talents d’orateur furent d’ailleurs salués par Victor Hugo dans « Les Misérables » : « on sentait une épée dans sa parole (…) Après avoir tenu haut le commandement, il tenait haut la liberté ». Sa popularité était telle et sa disparition suscita une telle émotion dans l’opinion publique qu’une souscription fut ouverte en vue d’ériger un monument funèbre à sa gloire.

.

.

.

.

Des clous visibles sur le relief comme indication d’echelle

Le volet politique de la vie du général figure sur l’un des trois bas-reliefs ornant son tombeau. Pour réaliser cette partie du « Général Foy à la Tribune », David d’Angers a d’abord sculpté un modèle réduit en plâtre. Cette étude de 61 centimètres de haut par 157 de large est un modèle à mi grandeur du bas-relief définitif. L’artiste a pris soin de positionner des clous, encore visibles sur le relief, pour permettre aux artisans de le reproduire à une échelle supérieure.

.

.

.

.

.

Chateaubriand, Royer-Collard et les grandes personnalités du XIXe siècle

Le défunt est mis en valeur par le vide qui le sépare des autres protagonistes. Quelques inscriptions partiellement visibles indiquent le nom de quelques parlementaires qui lui font face : Lafitte, Dupin… Et on reconnaît par ailleurs les figures de Chateaubriand, Royer-Collard, Emile de Kératry, Camille Jordan et d’autres personnalités politiques de l’époque. Cette étude inédite en plâtre du premier monument sculpté du Père-Lachaise est estimée de 15 000 à 20 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente du lot

Enregistrer

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]