Le 7 avril 2014 | Mis à jour le 8 avril 2014

Lobo, un amour de géants

par Interencheres

[Lot du jour] Chef d’œuvre de la sculpture moderne espagnole, cette femme assise et jouant avec son bébé prenait le soleil près de la piscine d’une villa gardoise à Nîmes lorsqu’elle fut découverte par Maîtres Pierre Champion et Françoise Kusel. La sculpture en bronze patiné, datée de 1947, est l’œuvre de l’artiste espagnol Baltasar Lobo (1910-1993). La surprise fut grande pour les commissaires-priseurs nîmois car très peu d’œuvres de cet artiste en vogue sont présentes sur le marché de l’art, et encore moins de cette dimension (1,35 mètre de haut). « Mère et Enfant » sera donc proposée à la vente du vendredi 11 avril 2014 à Nîmes et sur le Live d’Interencheres pour la plus grande joie des collectionneurs.

 .

Dans cette sculpture la simplification des formes à la manière de Brancusi ou de Jan Arp est évidente. Après un début de carrière en Castille, l’artiste est propulsé à Paris où il rencontre Pablo Picasso qui l’aide à s’installer dans le quartier de Montparnasse et à s’inscrire dans le flot de l’École de Paris. Sous les conseils de Picasso, il étudie l’art archaïque qui l’inspirera beaucoup. Lobo travaille également avec le sculpteur Henri Laurens qui devient son ami, son mentor et le conduit vers des sujets féminins. En effet, les thématiques phares inspirant le sculpteur sont le nu féminin, les maternités et les baigneuses.

.

Il travaille alors ces axes de création à la Ciotat dans les années 1945-1946 et continue jusque dans les années 1954. La vie et l’amour maternels qui émanent de cette sculpture tout en rondeur et en délicatesse en font l’un des chefs d’œuvres de l’artiste. Une réplique de la sculpture orne d’ailleurs l’entrée du Palais de Justice de Zamora, la ville natale de Lobo, qui lui consacre par ailleurs un musée. Les répliques de cette œuvre s’exportent également au Venezuela, à Zurich, au Luxembourg et au jardin André Malraux à Saint-Germain-en-Laye. Autant dire que les sujets de maternité de Baltasar Lobo sont très prisés, et partout. L’estimation du modèle proposé oscille entre 150 000 et 200 000 euros.

 .

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Les enchères en mode shopping

Le 11 août 2020 | Mis à jour le 12 août 2020

Des bijoux en vitrine, des portants chargés de vêtements, des sacs à main élégants harmonieusement disposés… Certaines ventes aux enchères n’ont rien à envier aux boutiques de luxe ! Décryptage […]

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]