Le 16 mars 2011 | Mis à jour le 28 juin 2012

Oeuvre choisie : L’armée miniature de Qianlong

par Interencheres

To read this article in English, click here

Le samedi 26 mars 2011 à Toulouse, Maître Labarbe proposera aux enchères cette exceptionnelle et rarissime peinture impériale chinoise « Manoeuvres » de la série « La Grande Revue », datant du règne de Qianlong (1736-1795). Son estimation est comprise entre 3 et 4 millions d’euros.

  • Voir l’annonce de la vente de cette peinture
  • .

    La fièvre Qianlong

    Le 26 mars également, pour la troisième fois, un sceau impérial chinois est proposé aux enchères par Maîtres Chassaing et Marambat à Toulouse. Il est surmonté de deux dragons adossés et enlacés, finement sculptés en ronde-bosse, en jade néphrite blanc – matière associée à l’idée de l’immortalité. Les caractères inscrits dans sa base indiquent dans une écriture archaïque « Qianlong yubi », soit « du pinceau impérial de Qianlong », Empereur ayant régné de 1736 à 1795. Travail de très belle qualité, ce sceau appartenait au souverain, lui permettant de signer ses documents. L’empreinte de celui-ci est d’ailleurs référencée dans le « Qianlong baosou », Recueil des sceaux de l’empereur Qianlong. Haut de 7,55 cm, il est estimé entre 1 et 1,5 million d’euros.

    Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

    .

  • Voir l’annonce de la vente de ce sceau
  • .
    Qianlong est l’un des trois empereurs mandchous qui ont marqué de leurs personnalités le règne des Qing. Les œuvres associées à son nom enflamment actuellement le marché de l’art chinois, pour preuve le sceau impérial vendu à Toulouse par l’étude Chassaing-Marambat en avril 2010 qui a trouvé preneur à 2 800 000 euros (lire notre article) ou à Laval, le vase « shangping » en porcelaine émaillée céladon à décor moulé sous couverte adjugé 1 023 000 euros par Maîtres Hiret et Nugues en novembre de la même année (écouter notre programme). Le 7 mars dernier à Paris, l’étude Oger-Camper adjugeait quant à elle une gourde de pèlerin « bian hu » 200 000 euros et un vase « shangping » 195 000 euros, tous deux en porcelaine décorée en bleu sous couverte, présentant au revers de leur base la marque à six caractères en zhuanshu de Qianlong.

    Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

    .

    [iframe http://maps.google.fr/maps/ms?ie=UTF8&msa=0&msid=202705114734334940072.00049e7068e90aae03874&ll=46.739861,3.032227&spn=10.542519,19.775391&z=5&output=embed 450 350]

    Afficher Deux ventes d’arts asiatiques à Toulouse sur une carte plus grande

    .

    Haut de page

    Vous aimerez aussi

    Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

    Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

    Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

    Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

    Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

    L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]