Le 11 juillet 2014 | Mis à jour le 11 juillet 2014

Par tous les saints de Bretagne !

par Interencheres

La culture bretonne sera mise à l’honneur le samedi 12 juillet 2014 à Fontenay-le-Comte, près de Niort, où Maître Frank Thelot mettra en vente la collection de Laurent Cahn, haut fonctionnaire d’État reconnu pour ses ouvrages sur la faïence de Quimper. Coup de projecteur sur cet ensemble de sujets religieux et folkloriques aux lignes un peu naïves…
.
Laurent Cahn a commencé à collectionner les vierges et les saints en faïence de Quimper dans les années 1980. Une partie de cette collection, soit plus de 70 statuettes tout de même, sera proposée aux enchères pour des estimations allant de 40 euros à 500 euros. Parmi les lots-phares figure une Piéta des années 1910 qui représente le Christ mort dans une position rare. Alors qu’il est coutume de le voir à gauche de Marie, pour respecter la hiérarchie divine (Marie à droite du Christ, lui-même à droite de Dieu) la statuette le représente de l’autre côté. Haute de 15,5 centimètres, elle est estimée entre 120 et 150 euros et pourrait trouver acquéreur à bien plus.
.
Premier passionné à réaliser et publier des recherches sur la représentation des saints et les techniques d’identification des pièces, Laurent Cahn a prêté certaines des pièces de sa collection au Musée de la faïence de Quimper pour son inauguration. C’est un véritable souvenir de la culture bretonne, comme en témoigne le Saint guérisseur Livertin, invoqué pour lutter contre les maux de tête (joint avec Saint Mamers, estimés entre 150 et 200 euros). Les Vierges en faïence, quant à elles, reprennent les modèles sculptés dans les églises de village, comme Notre-Dame de Locmaria, un bourg du Morbihan. Estimée entre 200 et 300 euros, celle-ci se distingue par sa couleur  pastel employée plutôt au début du XXème siècle.
.
Réalisées entre le XVIIIème siècle et les années 1950, les statuettes dressent un historique des styles artistiques. L’Art déco est peut-être celui qui se manifeste le mieux sur Sainte Anne apprenant à lire à la Vierge et leurs silhouettes très rectilignes (estimation entre 200 et 250 euros). La datation est plus difficile pour les pièces du XVIIIème siècle dont les moules ont souvent été détruits.

.

.
Outre les statuettes en faïence, Laurent Cahn s’était aussi intéressé aux artistes-peintres bretons et à ceux qui y ont expérimenté de nouvelles approches picturales. Une vingtaine d’huiles et dessins d’artistes « nabis » comme Paul Gauguin (lithographie estimée entre600 et 800 euros), Paul Sérusier (dessin estimé entre 450 et 600 euros) ou plus expressionnistes comme Pierre de Belay (huile sur carton estimée 4 000 euros) termineront ainsi la vente.
.
Lien vers l’annonce

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]