Le 16 juillet 2014 | Mis à jour le 16 juillet 2014

Puisez votre inspiration dans l’encrier de Maupassant

par Interencheres

En manque d’inspiration pour écrire vos cartes postales de l’été ? Puisez-la directement dans l’encrier de l’une des plus grandes plumes de la littérature française.

.
Le dimanche 20 juillet 2014 à Rouen, Maîtres Max Wemaere et Arnaud de Beaupuis comptent, en effet, dans leur belle vente mobilière l’encrier de Guy de Maupassant. Il s’agit d’une petite page de l’histoire littéraire qui se découvrira lors des deux jours d’exposition au sein de l’étude de la rue de la Croix de Fer, puisque cet encrier de la seconde moitié du XIXe siècle a appartenu à Madame de Maupassant, née Laure Le Poittevin, la mère du célèbre écrivain.

.
Cet objet en porcelaine rose avec une monture en bronze doré surmontée de deux couvercles représentant des bouquets de fleurs s’accompagne d’une lettre datée du 31 janvier 1904 de la main du Docteur Balestre, médecin de la mère de Maupassant. Ce document prouvant l’authenticité de l’objet mis en vente, raconte avant tout son parcours. L’auteur adresse cette missive à la cousine de Guy de Maupassant à qui est revenu cet encrier. Le Docteur Balestre s’excuse de ne pas avoir délivré en temps voulu l’encrier que lui avait confié Madame de Maupassant pour le remettre à sa nièce Catherine Jay. Il précise également : « Il y a plusieurs années, Madame de Maupassant m’avait confié divers papiers et m’avait donné un encrier en porcelaine rose qu’elle avait avant son mariage et auquel elle tenait beaucoup ; il avait en effet longtemps servi à son fils Guy. » Le médecin précise plus loin qu’il avait oublié l’encrier plusieurs mois dans un fond de tiroir avant de l’envoyer à sa propriétaire… Difficile d’imaginer cet objet perdu pour toujours.

.
Le berger et la bergère figurant sur cet encrier auraient s’en doute de nombreuses histoires à nous raconter puisqu’ils sont peut-être les témoins de l’écriture de Bel Ami ou d’autres écrits de Maupassant. En attendant de pouvoir faire parler les objets, il est possible de revivre leur histoire en devenant leur heureux propriétaire. L’encrier est estimé entre 8 000 et 10 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de cette vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]