Le 5 novembre 2015 | Mis à jour le 9 novembre 2015

René Maurel, cinquante ans de création aux enchères

par Interencheres

20151104-RenéMaurel02

[Vente à venir] Boites, vases, assiettes, verseuses, coupes, mobilier et toiles peintes : c’est près d’une cinquantaine d’œuvres issues du fonds d’atelier de René Maurel (1910-1986) qui seront dispersées par Maître Vincent Wapler le samedi 14 novembre 2015 à Paris. « La rareté de l’ensemble réside d’une part, dans sa cohérence, et d’autre part, dans le fait qu’elle offre la possibilité aux collectionneurs d’acquérir des créations emblématiques de cet artiste », précise l’expert Anne Lajoix.

.

René Maurel est un céramiste et peintre qui a construit sa réputation sur la minutie de ses décors – en sgraffiato – aux formes géométrisantes, nappées de glaçures et couvertes nuageuses. Sa gamme chromatique, symphonique et raffinée, offre parfois une tonalité grave que l’on retrouve dans ses natures mortes ou ses compositions abstraites. Installé entre 1945 et 1960 à Vallauris, capitale de la céramique d’art et la poterie sur la Côte d’Azur, Maurel se démarque rapidement de la production locale par sa précision, sa technicité, sa sensibilité chromatique et son iconographie imaginative. Il s’installe par la suite non loin de Nice, à Tourettes-sur-Loup, où il façonna jusqu’en 1974.

.
20151104-RenéMaurel

Qu’elles soient sur toile ou en céramique, les œuvres de l’artiste figurent un bestiaire où se côtoient poissons, bouquetins, chats et autres volatiles mais aussi des personnages, des décors « historiés » ainsi que des lettrines. Sensible aux découvertes archéologiques et notamment aux fresques de Tassili (découvertes dans les années 1950), René Maurel retranscrit toujours son univers créatif de manière stylisée.

.

Ainsi, parmi les lots proposés, on notera un vase à décor biomorphe (est. 400 à 500 euros), un vase rouleau titré « Lettrines » réalisé en 1967 dans lequel on retrouve l’influence du lettrisme (est. 400 à 600 euros), ou encore un lot de quatre assiettes décoratives datées de 1959 (est. 300 à 400 euros) figurant un autoportrait de l’artiste ainsi qu’une fleuriste, des tourrettes et un oiseleur.

.20151104-RenéMaurel03

Avec des estimations s’échelonnant entre 50 et 500 euros, cette sélection appartenant à une amie de l’artiste ne manquera pas d’intéresser amateurs et collectionneurs.

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Un dessin inédit du Bernin découvert à Compiègne

Le 1 mars 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

Quelques mois après l’adjudication record à 24,2 millions d’euros d’un panneau du peintre primitif italien Cimabue, la maison Actéon présentera aux enchères le 20 mars une sanguine inédite du Bernin. […]

Expertise : un fauteuil Louis XV estampillé de Père Gourdin

Le 24 février 2021 | Mis à jour le 1 mars 2021

L’estampille de Jean Gourdin, dit Père Gourdin, est le signe d’un art menuisier français d’excellence. Jacques Dubarry de Lassale décrypte les particularités de ces sièges remarquables à travers l’expertise d’un […]