Le 28 novembre 2013 | Mis à jour le 28 novembre 2013

S’asseoir sur un siège curule

par Interencheres

[Le lot du jour] Dans la Rome antique, seuls les hommes de pouvoir avaient le droit de s’asseoir sur un siège curule. Cette assise reposant sur deux pieds entrecroisés a même inspiré le titre des édiles curules, une catégorie de magistrats romains autorisés à poser séant sur ce trône honorifique. Repris au Moyen Age, le fauteuil curule a ensuite perduré jusqu’à nos jours, demeurant au fil des ans un siège de haute distinction proche du meuble d’apparat.

.

Le dimanche 1er décembre 2013 à Melun, Maître Matthias Jakobowicz mettra aux enchères deux modèles curules datant du début du XXe siècle. Estimés de 1 000 à 2 000 euros la pièce, ce fauteuil et ce tabouret en merisier mouluré et nervuré sont rehaussés de têtes de rapace. « Le choix de cet animal et le traitement stylistique et décoratif de ces sièges de très grande facture évoquent le travail des designers allemands actifs à cette période, à laquelle le goût pour l’histoire et l’antiquité était en vogue », détaille Emmanuel Eyraud, expert de la vente, avant d’insister sur le raffinement de ces lots, et notamment sur leur décor finement sculpté.

.

Pour vous asseoir confortablement sur ces sièges sophistiqués et hauts de 80 centimètres environ, il faudra très certainement ajouter de douillets coussins. Ou pourquoi pas leur adjoindre des panneaux de cuir tendus, qui devaient d’ailleurs exister à l’origine, et se loger dans les anneaux coincés dans les gueules des oiseaux de proie.

.
Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Bernard Buffet

Le 1 août 2022 | Mis à jour le 1 août 2022

Jeune prodige, Bernard Buffet connaît un succès fulgurant dans les années 1950 avant d’être renié par les élites du monde de l’art contemporain. L’une de ses toiles, un Torero de […]

Expertise : un coffret d’époque Renaissance

Le 27 juillet 2022 | Mis à jour le 27 juillet 2022

Utilisés dès l’Antiquité, les coffrets sont prisés au Moyen Age par les puissants pour y conserver les objets précieux, monnaies, documents ou bijoux, mais aussi par l’Eglise pour y protéger […]