Le 9 avril 2014 | Mis à jour le 10 avril 2014

Souviens-toi que tu mourras !

par Interencheres

[Le lot du jour] Debout, les bras en croix et drapé d’un tissu blanc, un squelette foule tous les symboles de l’humanité : la couronne et le sceptre du pouvoir, les flèches de la guerre, des livres et un instrument à cordes évoquant les arts… Sous ses pieds gît un autre corps en décomposition, au milieu des reptiles, des insectes, des batraciens et des vers grouillant autour de ses ossements. Réalisée au XVIIe siècle en Allemagne du sud, cette allégorie de la mort est plutôt courante à l’époque. Les collectionneurs et amateurs de cabinets de curiosités s’avèrent en effet friands de ces « vanités », ces représentations morbides célèbres depuis l’Antiquité, et par lesquelles les artistes rappellent à leurs congénères qu’ils vont mourir par la locution latine : « Memento mori » !
.
.

La particularité de notre groupe d’ivoire sculpté est de montrer deux types de morts : l’une triomphante et l’autre en décomposition. Cette notion de déchéance, qui exhorte les vivants à faire preuve d’humilité, est présente aux XVIe et XVIIe siècles dans la sculpture funéraire de l’est de la France et de l’Allemagne occidentale sous la forme de « transi », une variante des gisants. Les défunts sont ainsi représentés de façon réaliste, parfois même en putréfaction, comme le célèbre transi de René de Chalons par Ligier Richier (1500-1567) dans l’église de Saint-Etienne à Bar-le-Duc, qui montre le prince d’Orange tel qu’il aurait été trois ans après sa mort.
.

« Le triomphe de la mort » sera mis aux enchères par Maître Christophe Sabourin depuis Châtellerault et en direct sur le Live d’Interencheres samedi 12 avril 2014. Compte-tenu de l’engouement actuel du marché pour les vanités, remises notamment au goût du jour par la récente exposition du musée Maillol à Paris en 2010, bon nombre d’amateurs devraient tenter d’acquérir cet emblème de l’au-delà, estimé de 20 000 à 30 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

5 choses à savoir sur Line Vautrin

Le 7 août 2020 | Mis à jour le 7 août 2020

Créatrice de boutons, bijoux et objets de décorations, Line Vautrin s’illustre à Paris dans de nombreux domaines dès les années 1920. Après un succès à l’Exposition universelle de 1937, elle […]