Le 13 février 2014 | Mis à jour le 14 février 2014

Une calotte pontificale aux enchères

par Interencheres

[Lot du jour] Une des calottes ayant appartenu au pape Pie XII (1939-1958) en satin doublé de peau, et portant une étiquette intérieure au centre avec l’inscription « Société de Marie réparatice » en latin, est présentée à la vente de Maître Christophe Herbelin à Chinon le 19 février 2014 lors d’une grande vente d’objets religieux qui sera retransmise en direct sur le live d’Interencheres.

.

La calotte, petite coiffe ronde qui se porte sous un autre couvre-chef appelé mitre, est accompagnée d’un document de l’antichambre pontificale datée du 12 novembre 1956 et signée par le camériste pontifical, autrement dit le secrétaire particulier de sa sainteté le pape Pie XII. Sur cette carte est inscrit : « Le capuchon blanc qui vient avec ce billet a été utilisé par sa sainteté Pie XII, heureusement régnante. »

.

Dans les années 1950, Monseigneur Dayot d’Olivet, alors officier apostolique du Vatican, se voit offrir cette calotte, ainsi que la carte qui l’accompagne, des mains du pape. Quelques temps après il décide de rentrer dans sa demeure en Touraine. « L’histoire de cet objet n’a pas de rupture, nous connaissons son acheminement jusqu’à notre étude, ce qui est rare », détaille Maître Herbelin.

.

Les biens pontificaux, destinés à demeurer au Vatican, sont ainsi extrêmement rares sur le marché. « Je ne vendrai sans doute jamais une deuxième fois dans ma carrière un tel objet », souligne le commissaire-priseur habitué aux ventes d’objets religieux. De nombreux collectionneurs, des particuliers désireux de faire un don à une association chrétienne ou bien même des ecclésiastiques devraient être intéressés. L’estimation de cet objet unique est de 3 000 à 4 000 euros.

.
Lien vers le lot de la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

L’éternel Baiser de Brancusi, immeuble par nature

Le 23 septembre 2021 | Mis à jour le 23 septembre 2021

Amour, suicide, héritage, politique et jeu de pouvoir, l’affaire dite du Baiser de Brancusi rivalise avec les séries les plus haletantes et fait pétiller les papilles des juristes passionnés d’art… […]

Expertise : un coffret rustique du XVIIe siècle

Le 17 septembre 2021 | Mis à jour le 17 septembre 2021

Doté d’un assemblage hétérogène d’essences et d’un placage de bois précieux, le coffret étudié par le maître ébéniste Jacques Dubarry de Lassale n’en demeure pas moins rustique dans sa conception. […]