Le 8 janvier 2015 | Mis à jour le 9 janvier 2015

Une collection lyonnaise de 10 000 photos anciennes

par Interencheres

[Vente à venir] Dix mille photographies anciennes seront proposées le mercredi 14 janvier par l’étude de Maîtres Antoine Bérard, François Péron et Clément Schintgen sur le Live d’Interencheres. Cette collection fut rassemblée par Jérôme Manin, qui acheta pour la première fois à l’âge de quinze ans des plaques de verre grâce à l’autorisation et un chèque de sa mère lors d’une vente aux enchères lyonnaise. Aujourd’hui, c’est dans cette même ville de Lyon qu’il met aux enchères l’intégralité de cet ensemble de clichés, réuni sur vingt-cinq ans.

.

.
Passionné par l’histoire de la photographie ancienne, Jérôme Manin souhaite devenir photographe et s’inscrit à l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles. Sa vocation de collectionneur émerge très tôt lors d’une conférence d’André Jammes, grand bibliophile, historien de la photographie française et lui-même collectionneur. A l’issu de la conférence, Jérôme Manin va à sa rencontre et lui pose la question qui ne cessait de le tarauder : « Puis-je devenir collectionneur si je n’ai pas d’argent ? ». Ce à quoi André Jammes répond simplement que l’œil d’un collectionneur est plus important que son porte-monnaie. Ce fil conducteur guidera Jérôme Manin tout au long de sa vie de passionné.

.
Son intérêt pour l’histoire de la photographie l’amena à collectionner une grande variété de techniques. « Il existait au début du XXe siècle plus de cent-cinquante procédés différents de photographies. Ces techniques riches de diversité me passionnent et m’encouragent aujourd’hui à transmettre les œuvres de ma collection, que je souhaite faire découvrir et laisser vivre », confie celui qui se voit comme un « passeur ».
.

.
Répertoriant des techniques aussi variées que les procédés photographiques Dufaycolor, Omnicolor, Autochrome, Ferrotype ainsi que les supports tels que plaques de verre ou tirages albuminés, cette collection se distingue également par la variété des sujets figurés. Jérôme Manin s’est en effet intéressé à l’aviation, la marine, aux paysages attenant aux villes de Lyon, Paris, Bordeaux, Crémieu, et à ceux de pays étrangers comme l’Italie, le Vietnam ou encore l’Afrique du Nord. Cet éventail de photographies reste par ailleurs très abordable puisqu’il sera en effet possible de se faire plaisir à partir de 10 euros.

.

Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]