Le 8 octobre 2014 | Mis à jour le 10 octobre 2014

Une procession ponctuelle depuis 1700

par Interencheres

[Le lot du jour] Derrière la petite porte sculptée, Gaspard, Melchior et Balthazar se tiennent prêts. Dès que l’horloge sonnera l’heure, le battant en bois s’ouvrira, et l’Ange annonciateur leur ouvrira le passage. Les rois mages se mettront alors en marche jusqu’à la Vierge Marie, devant laquelle ils s’inclineront pendant que Dieu le Père les bénira depuis son promontoire doré à l’or fin. Une fois leur procession terminée, Adam et Eve feront alors leur entrée en musique. « La première femme avec une main devant la bouche, comme si elle regrettait ses paroles, et son compagnon se frappant la poitrine en signe de repentance », détaille Denis Corpechot, spécialiste en horlogerie ancienne. « Cela fait maintenant 30 ans que je suis expert, et jamais je n’avais vu pareil modèle ! », s’exclame-t-il devant cette grande horloge à automates des années 1700, mise aux enchères par Maître Jean-Claude Renard à Paris le 15 octobre 2014.
.
Le spécialiste en horlogerie tient à faire remarquer que le mouvement exceptionnel de cette pendule s’inspire directement de celui de la grande horloge de la place Saint-Marc, à Venise. Perché en haut de la Tour des Maures, à quelques pas de la basilique, un cortège composé des rois mages et d’un ange à la trompette s’anime pour rendre hommage à la Vierge. Mais les automates vénitiens n’effectuent leur procession que deux fois dans l’année : pour l’Épiphanie et l’Ascension.
.


.

Malgré de nombreuses recherches, l’auteur de cette œuvre d’art ponctuelle n’a pu être identifié. « Il s’agit certainement d’une réalisation collective », précise Alexandre Lacroix, spécialiste de la sculpture des XVIIe et XVIIIe siècles, qui s’est également occupé de l’expertise de l’horloge. « D’habitude les sculptures présentes sur les horloges de cette époque sont souvent naïves. Mais là, nous sommes loin du travail rustique d’art populaire d’ordinaire répandu. Les personnages et les éléments architecturaux sont tous très finement sculptés. La polychromie, la dorure ainsi que les lourds et complexes drapés sont aussi de très grande qualité », poursuit le spécialiste, admiratif.
.
L’origine géographique de l’horloge de 120 centimètres de haut (sans la structure du piétement) a pu néanmoins être identifiée. Elle provient d’Italie, et plus précisément de Gènes, où elle était installée dans la chapelle du palais ducal (Palais Fieschi). L’estimation basse de cette rarissime et noble pièce d’horlogerie animée est de 80 000 euros.

.
Lien vers l’annonce de la vente aux enchères

Horloge aux automates de 1700 aux enchères from interencheres.com on Vimeo.

 

Haut de page

Vous aimerez aussi

Une period room d’Eugène Printz en vente à Arles

Le 24 septembre 2020 | Mis à jour le 24 septembre 2020

L’intégralité des pièces mobilières imaginées par le célèbre décorateur Eugène Printz (1889-1948) dans les années 1935 pour un appartement parisien, et réalisées avec le grand laqueur et dinandier Jean Dunand […]