Le 24 juin 2013 | Mis à jour le 25 juin 2013

Une « redingote anglaise » de 1830

par Magazine des enchères

[Le lot du jour] Le dessin représente une scène érotique gravé sur un boyau de mouton. Plus qu’une œuvre d’art, cette étonnante gravure est également employée sur un objet utilitaire, dont la forme oblongue et allongée ne laisse aucun doute sur sa fonction… Il s’agit en effet d’un préservatif datant de 1830, et connu à l’époque sous le nom de « redingote anglaise ».

.

L’inscription en allemand figurant sous la gravure comporte les mots : « Devrient Schroeder ». Une référence certaine à la cantatrice Wilhemine Schröder-Devrient (1804-1860). Cette diva allemande s’est illustrée dans les plus grands théâtres et opéras d’Europe, avec un répertoire très classique. Sa présence sur le motif d’un préservatif est certainement due à la mauvaise réputation dont souffraient les actrices à l’époque, et les mœurs légères qu’on leur prêtait.

.

Proposée à la vente le mardi 25 juin 2013 à Paris par Maître Olivier Collin du Bocage, cette capote anglaise est estimée de 3 000 à 4 000 euros. Une fourchette estimative bien en-dessous des 9 100 euros adjugés en 2011 par le même commissaire-priseur pour un préservatif gravé français de la même époque, sur lequel figurait cette phrase : « « Dam !! J’oserons jamais. »

.

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : la garniture des sièges au XVIIe siècle

Le 6 juin 2024 | Mis à jour le 6 juin 2024

La garniture d’un siège comprend à la fois la garniture en tapisserie, soit l’ensemble des matériaux utilisés pour garnir un siège, et la couverture, soit le revêtement d’étoffe qui recouvre […]

Un rare fauteuil d’apparat aux enchères dans l’Aisne

Le 4 juin 2024 | Mis à jour le 4 juin 2024

Un rare fauteuil d’apparat daté autour de 1840 sera vendu aux enchères par la commissaire-priseur Sophie Renard le 20 juin à Brasles, dans l’Aisne. Il pourrait émaner des ateliers de […]

Rencontre avec un couple de collectionneurs voyageurs

Le 3 juin 2024 | Mis à jour le 3 juin 2024

Frédérique Astier a œuvré, par l’intermédiaire de la Société des Amis, à l’enrichissement des collections du musée du Louvre pendant plus de 20 ans, avant de rejoindre un établissement enseignant […]