Le 26 mai 2015 | Mis à jour le 28 mai 2015

Une tête à couper le souffle

par Interencheres

20150525-apotre-barbu-00

[Le lot du jour] « Cette tête m’a parlé dès que je l’ai vue. Je l’ai tout de suite trouvée magnifique », précise Maître Pierre Perrin à propos du buste d’homme barbu qu’un particulier de Lunéville a apporté à son étude nancéienne. Mais lorsque le commissaire-priseur commence à interroger le propriétaire, ce-dernier se trouve dans l’incapacité de lui donner la moindre information sur sa sculpture. La tête appartient en effet à sa famille depuis des générations, sans qu’il n’en sache d’avantage.
.

20150525-apotre-barbu-01Maître Perrin se met donc à rechercher tous les indices que pourraient lui apporter la sculpture : « ses longs cheveux ondulés et l’expression de son visage, comme saisie, m’ont d’abord laissé penser qu’il s’agissait d’une œuvre romantique du XIXe siècle. Mais cette hypothèse a tout de suite démentie par la technique de réalisation de la terre cuite, que j’ai pu observer en retournant la tête. La constitution de la matière est manifestement bien antérieure au XIXe siècle. Après quelques recherches plus approfondies, il apparaît que ce buste date du XVIIe siècle, voire du début des années 1600. Au cours de cette période baroque, les expressions des statues étaient également très marquées », complète le commissaire-priseur.
.
L’enquête se poursuit sur l’identité du personnage représenté. « La précision des rides du visage, des veines présentes sur les tempes et le soin apporté à la barbe m’ont frappés, tous ces détails sont révélateurs d’une haute qualité de sculpture. Compte-tenu de la prépondérance des statues religieuse à cette époque, je suppose qu’il pourrait s’agir d’un apôtre âgé et plus précisément de saint Pierre », poursuit Maître Perrin, en ajoutant que la tête devait autrefois être peinte. « Mais si elle a perdu sa polychromie, cette sculpture a néanmoins conservé toute son expressivité et son caractère unique ! » Le commissaire-priseur mettra son coup de cœur aux enchères samedi 30 mai 2015 dans sa maison de ventes de Nancy et en direct sur le Live d’Interencheres avec une estimation de 2 000 euros.
.
Lien vers l’annonce de vente du lot

Haut de page

Vous aimerez aussi

Expertise : un cartel d’époque Régence en marqueterie Boulle

Le 21 janvier 2021 | Mis à jour le 21 janvier 2021

Les cartels comptent parmi les rares objets encore fabriqués en marqueterie Boulle au milieu du XVIIIe siècle. Jacques Dubarry de Lassale décrypte ce travail d’une extrême minutie à travers l’expertise […]