Le 28 juillet 2014 | Mis à jour le 28 juillet 2014

Upcycling : l’art du recyclage vers le haut !

par Interencheres


.
La première vente d’objets issus de l’upcycling est organisée le 6 août 2014 à La Baule et sur le live d’Interencheres par la maison de vente Salorges Enchères. Zoom sur cette nouvelle pratique artistique écologique, qui offre une seconde vie aux meubles et objets destinés à la casse.
.
Un collier réalisé à partir de fragments d’assiettes morcelées en faïence fine de Creil et Montereau : ce bijoux intitulé « Galanteries » montre une petite scène de bain où trois jeune filles se font épier par deux hommes. Cette récente création de Julie Decubber est estimée entre 600 et 800 euros. L’imagination de l’artiste Romain Goiset, un autre artiste contemporain, transforme un radiateur en chèvre avec sa sculpture « Chèvre chaud », où l’assemblage de diverses pièces de récupération, comme des sonnettes de vélo pour les yeux, donne vie à un animal estimé entre 1 100 et 1 300 euros. C’est un autre travail inventif et minutieux que l’on découvre avec la créatrice contemporaine Valérie Boy, dont la console appelée « Le Paon de Valognes » (estimée de 3 500 à 4 000 euros), est un fin ouvrage de couture de fils d’acier soudés pour constituer une queue de paon. François Lebot propose, quant à lui, un ensemble de meubles réalisés à partir d’objets de récupération et de restes industriels, comme son « Fauteuil rail à bascule » dont l’assise et le dossier sont confectionnés à partir de tapis roulant en inox et la structure en bois à partir de chutes de menuiserie. L’estimation de ce lot oscille de 1 800 et 2 000 euros.

.
« Les artistes ont tous joué le jeu en nous apportant des créations aux estimations raisonnables. Cette première vente d’upcycling, qui rassemble une centaine de pièces, est aussi un bon moyen pour eux de se faire connaître », déclare Maître Philippe Kaczorowski. Pour cette vente, le commissaire-priseur a collaboré avec l’association le Carré Bouge, une association qui œuvre pour la promotion de l’art contemporain, afin de sélectionner ensemble la vingtaine d’artistes et designers représentés lots de cette vente.

.
Le terme « upcycling » a été utilisé pour la première fois au milieu des années 1990 pour désigner une nouvelle manière d’envisager le recyclage. Il s’agit de valoriser les déchets et de prévenir le gaspillage. Une seconde vie est offerte aux objets destinés à la casse, en les rendant plus attirant que dans leur état d’origine. Cette pratique très en vogue s’étend aujourd’hui à des domaines aussi variés que l’industrie, la mode et l’art.
.
« Si la vente est un succès, il n’est pas impossible que nous en organisions de nouvelles. En dispersant pourquoi pas des créations issues de l’upcycling au milieu des meubles Louis XV ! », conclut Maître Philippe Kaczorowski. Ce mouvement écologiste n’a pas fini de faire parler de lui…
.

Lien vers la vente

Haut de page

Vous aimerez aussi

A Cannes, une vente en hommage à Jean Marais

Le 23 juillet 2020 | Mis à jour le 23 juillet 2020

Le 15 août à Cannes, se tiendra une vente en l’honneur de Jean Marais, personnalité influente dans le monde de l’art et du cinéma. La vacation proposera bronzes, lithographies et […]