Le 5 décembre 2014 | Mis à jour le 8 décembre 2014

6 000 m2 de stock d’imprimerie

par Interencheres

Jeudi 11 décembre 2014, Maître Dominique Le Coënt – de Beaulieu procèdera à la vente judiciaire du stock et des machines d’usinage et de soudage de Goss International, une entreprise de fabrication de rotatives d’imprimerie. La vacation démarrera à 10 heures à Montataire, près de Creil, dans l’entrepôt de stockage de 6 000 mètres carrés, sous 15 mètres de hauteur, où la société entreposait son stock de 35 000 pièces détachées. Cet ensemble se compose notamment de pièces mécaniques, comme des engrenages, des blanchets et autres rouleaux encreurs et des roulements, mais également des pièces électriques de câblage et des cartes électroniques. Tous ces matériels de stock ont coûté 20 millions d’euros hors taxe à l’achat. La totalité sera divisée en 4 ou 5 lots le jour de la vente.

.

.

Les matériels servant à entreposer ce stock seront également dispersés, comme les racks de stockages s’élevant jusqu’à 9 mètres de haut, ainsi que les charriots élévateurs (dont 3 modèles de marque Jungheinrich, estimé chacun de 6 000 à 7 000 euros) et la trentaine de stockeurs Kardex, automatisés et pourvus d’un système rotatif pour optimiser la place de rangement (estimations de 3 500 euros à 8 000 euros, photos ci-dessus).

.

.

L’après-midi, à 14 heures, Maître Le Coënt – de Beaulieu procédera à la mise aux enchères des machines de l’atelier d’usinage et de soudage du fabriquant de machines d’imprimerie. Au catalogue de la vente figure notamment une fraiseuse de marque Unisign de 2004 à commande numérique comprenant notamment 2 tables de chargement et 2 renvois d’angles (estimée de 50 000 à 80 000 euros), mais aussi 2 tours-fraiseurs de marque WFL de 2001 de très grandes dimensions d’usinages, estimées chacune de 30 000 à 50 000 euros (photos ci-dessus), sachant que ces modèles valent plus d’1 million d’euros à l’achat.

.

.

En plus des machines de presse permettant d’usiner des pièces jusqu’à 4 mètres de long, plusieurs rectifieuses, machine-outil pourvues de meules afin de produire une surface parfaite, seront également proposées à la vente, ainsi que plus de 4 000 outils de métrologie (servant à mesurer, à contrôler la dureté…). La vente comporte également une vingtaine de ponts-roulants, pouvant soulever jusqu’à 20 tonnes, et dont les estimations s’étalent de 1 000 à 3 000 euros. L’ensemble des matériels mis aux enchères seront visibles lors de l’exposition publique la veille de la vente, mercredi 10 décembre.

.

Lien vers les annonces de ventes aux enchères : matin et après-midi

Haut de page

Vous aimerez aussi

Bitcoins : la première vente aux enchères en France

Le 2 mars 2021 | Mis à jour le 19 mars 2021

Le 17 mars à Paris et en live sur Interencheres, la maison Kapandji Morhange organisera la première vente aux enchères de cryptomonnaies en France, avec la dispersion de plus de […]

Le matériel d’une école de cirque en vente dans le Gers

Le 13 janvier 2021 | Mis à jour le 13 janvier 2021

Suite à une liquidation judiciaire, l’intégralité du matériel d’une école de cirque sera dispersée aux enchères le 15 janvier à Vic-Fezensa, dans le Gers. Au programme : 193 lots destinés […]