Le 17 septembre 2013 | Mis à jour le 17 septembre 2013

Du matériel de papeterie aux enchères

par Interencheres

.
La société Souche Papers figurait parmi les plus importantes papeteries vosgiennes. Le 24 septembre, Maîtres Anne et Germain Morel disperseront l’intégralité des machines de cette société depuis Saint-Dié-des-Vosges et en direct sur le Live d’Interencheres. 
.

.

Le mardi 24 septembre 2013, depuis Saint-Dié-des-Vosges et en direct sur le Live d’Interencheres, Maîtres Anne et Germain Morel procèderont à la dispersion des machines et de tous les matériels de l’entreprise Souche Papers, soit plus de 600 lots au total, suite à sa mise en liquidation judiciaire. Implantée sur un site de plusieurs dizaines d’hectare à Anoult, l’usine figurait parmi les plus importantes papeteries des Vosges, spécialisée dans la production de papier pour l’impression d’affiches et d’étiquettes.

.

Machines pour la préparation de la pâte
.
….
.
Première étape de production de la papeterie : le travail effectué sur la pâte à papier. Plusieurs machines sont employées à raffiner la pâte, et notamment les pulpeurs de marque Allimand (estimés de 5000 à 10 000 euros) qui servent à préparer la pulpe et la confection d’une pâte homogène. Parmi les autres matériels figurent des raffineurs Bauer-Allimand (estimés de 5000 à 10 000 euros), et des dépastilleurs Fibraton (estimés de 4 000 à 5 000 euros), utilisés pour ôter les dernières impuretés.

.

La machine à papier
.
….
.
Egalement de marque Allimand, la machine à papier présente une capacité de production journalière de 160 tonnes/jour et un grammage de 40 à 250 grammes au mètre carré. Si elle a été divisée en 12 lots différents, elle sera proposée à la vente avec faculté de réunion, pour une estimation totale de 1,5 millions d’euros.

.

Les finitions : calendres et bobineuses
.
….
.
Afin de produire un papier destiné à l’impression d’affiches et d’étiquettes, l’entreprise disposait de plusieurs calandres de marques Hunt & Moscrop estimées autour de 100 000 euros. Pour être mis en bobines, le papier passait ensuite par la bobineuse Valmet de modèle JR3000 (estimée à 70 000 euros), puis par l’emballeuse de bobines Thomasset estimée à 40 000 euros. La gaufreuse de marque Valmet (estimée à 60 000 euros) permet enfin de donner un gaufrage particulier au papier, et la coupeuse Jagenberg permettait de segmenter les bobines (estimation : autour de 30 000 euros).

.

Matériels de laboratoire
Près de 200 lots de la vente sont consacrés aux machines de laboratoire, destinées à contrôler le papier. Malaxeurs, rigidomètres, rugosimètres… ces appareils destinés à la fabrication du papier sont estimés de 200 à 2 000 euros.

.

Lien vers l’annonce de la vente Live

Haut de page

Vous aimerez aussi