Le 26 juin 2013 | Mis à jour le 26 juin 2013

Le musée Dufresne vend ses doubles

par Interencheres

Ferrailleur de métier, Maurice Dufresne a consacré 40 ans de sa vie à sauver de l’oubli des machines mises au rebus. Afin de poursuivre sa mission patrimoniale, le musée abritant sa collection a décidé de mettre ses doublons aux enchères. 

.

Tracteurs, machines à vendanger, camions citernes, locomotives, moteurs d’avion, turbo réacteurs, corps de chauffe de chaudières… les machines hétéroclites dispersées par Maîtres Bertrand Jabot et Bertrand Fraisse le samedi 29 juin 2013 à Villeperdue, près de Tours, permettent de retracer pratiquement toute l’évolution de l’industrialisation.

.

.

Les 440 lots de la vacation proviennent tous du musée Maurice Dufresne d’Azay-le-Rideau, qui abrite une impressionnante collection de véhicules, de machines et d’objets insolites du patrimoine mécanique des années 1850 à 1950. Ferrailleur de métier, Maurice Dufresne a consacré 40 ans de sa vie à sauver de l’oubli ces pièces mises au rebus, en les collectant dans le monde entier, puis en les restaurant. Pour qu’elles puissent témoigner à jamais de leur passage  dans l’ère industrielle.

t

Afin de poursuivre sa mission patrimoniale, le musée a décidé de confier aux commissaires-priseurs la vente de ses pièces en double. Collectionneurs, bricoleurs ou simples curieux pourront ainsi acquérir un souvenir de l’histoire des techniques. Les estimations s’étalent de 50 à 5 000 euros, pour une étrange « banane volante », qui s’avère être l’un des hélicoptères utilisés par l’armée américaine pendant la Guerre du Vietnam.

Lien vers l’annonce de vente

Haut de page

Vous aimerez aussi